Olaf Scholtz, incarnation de "l'ennui en politique" selon le Der Spiegel, s'est présenté pendant la campagne comme le véritable héritier d'Angela Merkel.
Olaf Scholtz, incarnation de "l'ennui en politique" selon le Der Spiegel, s'est présenté pendant la campagne comme le véritable héritier d'Angela Merkel. ©Getty - Florian Gaertner
Olaf Scholtz, incarnation de "l'ennui en politique" selon le Der Spiegel, s'est présenté pendant la campagne comme le véritable héritier d'Angela Merkel. ©Getty - Florian Gaertner
Olaf Scholtz, incarnation de "l'ennui en politique" selon le Der Spiegel, s'est présenté pendant la campagne comme le véritable héritier d'Angela Merkel. ©Getty - Florian Gaertner
Publicité

Les sociaux-démocrates allemands confirment leur courte avance sur les conservateurs, au lendemain des législatives. La CDU-SU elle, signe le pire score de son histoire mais son candidat Armin Laschet se dit lui aussi légitime pour former une coalition.

Les choses semblent se préciser en Allemagne, au lendemain des élections législatives. Selon un décompte toujours provisoire de la commission électorale ce lundi matin, le parti social démocrate remporterait le scrutin avec 25,7% des suffrages. L'écart avec les conservateurs se creuse encore un peu plus. La CDU-CSU elle, essuie le plus mauvais score de son histoire. Pourtant son candidat Armin Lachète, dauphin désigné par Angela Merkel dans cette élection prétend lui aussi pouvoir former une coalition, au même titre que son rival Olaf Scholtz du SPD.   Reportage au soir du scrutin au siège du parti à Berlin de Ludovic Piedtenu.

Les autres titres du journal

Il était surnommé le "Himmler du Rwanda", le "colonel de l'Apocalypse". Théoneste Bagosora, considéré comme le "cerveau" du génocide des Tusis est mort en prison ce week-end au Mali. On revient sur son rôle politique et militaire dans les massacres.

Publicité

Les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie se tiennent à Paris, pendant deux jours. Malgré la crise sanitaire et sociale, le secteur reste sous-développé, sous-financé, mal compris aussi par les politiques, selon de nombreux professionnels.

L'équipe

Camille Marigaux
Journaliste