Récolte du blé en Ukraine près de Tcherniguiv, à 120km de Kiev, le 5/07/2019 ©AFP - ANATOLII STEPANOV / FAO / AFP
Récolte du blé en Ukraine près de Tcherniguiv, à 120km de Kiev, le 5/07/2019 ©AFP - ANATOLII STEPANOV / FAO / AFP
Récolte du blé en Ukraine près de Tcherniguiv, à 120km de Kiev, le 5/07/2019 ©AFP - ANATOLII STEPANOV / FAO / AFP
Publicité
Résumé

Provoquée par la guerre en Ukraine, la hausse des prix des matières premières inquiète les agriculteurs. La Commission européenne s'apprête à dévoiler des mesures d'urgence pour soutenir la production européenne, dont certaines sont déjà connues.

En savoir plus

Attention au risque de famine qui se rapproche dans certains pays, a prévenu mardi le président ukrainien Volodymyr Zelensky devant les parlementaires italiens - le dirigeant interviendra en vidéo ce mercredi après-midi devant les députés et sénateurs français. Car il n'y a pas que le secteur de l'énergie qui est perturbé par la guerre en Ukraine : le monde agricole s'inquiète pour la production de blé, de maïs, d'orge ou d'huile de tournesol. Les prix s'envolent. L'Ukraine et la Russie qui l'a envahie il y a presque un mois, sont deux exportateurs majeurs de céréales. Pour aider les agriculteurs et renforcer la sécurité alimentaire de l'UE, la Commission européenne s'apprête à dévoiler des mesures d'urgence.

Les précisions d'Angélique Bouin

1 min

La sécurité alimentaire est aussi en jeu en Ukraine. Reportage dans ce journal dans la principale usine de farine de Kiev, qui tourne encore, près d'un mois après le début de l'invasion russe.

Publicité

Le reportage Franck Mathevon et Jérémy Tuil dans la principale usine de farine de Kiev

1 min

Le président des États-Unis Joe Biden arrivera mercredi soir à Bruxelles, en Belgique, son premier déplacement en Europe depuis le début du conflit. Il a notamment pour objectif de maintenir l'unité des alliés. Explications de Sébastien Paour, correspondant à Washington.