Plusieurs missiles ont frappé la capitale ukrainienne alors que le secrétaire général de l'ONU est en visite en Ukraine.
Plusieurs missiles ont frappé la capitale ukrainienne alors que le secrétaire général de l'ONU est en visite en Ukraine.
Plusieurs missiles ont frappé la capitale ukrainienne alors que le secrétaire général de l'ONU est en visite en Ukraine. - SERGEY VOLSKIY / AFP
Plusieurs missiles ont frappé la capitale ukrainienne alors que le secrétaire général de l'ONU est en visite en Ukraine. - SERGEY VOLSKIY / AFP
Plusieurs missiles ont frappé la capitale ukrainienne alors que le secrétaire général de l'ONU est en visite en Ukraine. - SERGEY VOLSKIY / AFP
Publicité
Résumé

Alors qu'Antonio Guterres est en visite en Ukraine, plusieurs missiles ont frappé la capitale ukrainienne.

En savoir plus

Après deux semaines d'accalmie dans la capitale ukrainienne, c'est en pleine visite d'Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, que Kiev a été frappée par des missiles russes hier soir. Cinq missiles selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont deux sur un quartier central. Antonio Guterres s'est dit "choqué" mais "en sécurité".

Et juste avant cette attaque, Antonio Guetetres et Volodymyr Zelensly tenaient une conférence de presse dans laquelle le secrétaire général de l'ONU a reconnu l'échec des Nations Unies dans ce conflit.

Publicité

Les autres titres du journal

La crainte d'une pénurie de gaz se fait de plus en plus sentir en Allemagne. Après la Bulgarie et la Pologne, l’Allemagne, premier importateur mondial de gaz russe, craint d'être le prochain pays visé. Le pays a déjà réduit sa dépendance au gaz russe, de 55 % à 35 %. Mais l’hiver prochain sera rude avec une question : est-on prêt à baisser le radiateur pour arrêter de financer la guerre ?

A l'extrême droite, le parti Reconquête est isolé. Le rassemblement national ne veut pas entendre parler d'union avec le mouvement d'Eric Zemmour.

C'est un décret qui fait grincer les dents parmi les psychiatres... magistrats et associations de malades. Un décret signé lundi dernier et qui précise la nouvelle loi sur la responsabilité pénale en cas de trouble mental.

Près de cinquante jeunes ont été interpellés mercredi à Casablanca au Maroc. Leur tort : prendre un café et manger de chips en public pendant le Ramadan.

Références

L'équipe

Nicolas Pommé
Collaboration
Martin Desclozeaux
Collaboration
Laura Dulieu
Journaliste