La dépendance des pays de l'UE face au gaz russe
La dépendance des pays de l'UE face au gaz russe
La dépendance des pays de l'UE face au gaz russe ©AFP - SOPHIE RAMIS, SYLVIE HUSSON / AFP
La dépendance des pays de l'UE face au gaz russe ©AFP - SOPHIE RAMIS, SYLVIE HUSSON / AFP
La dépendance des pays de l'UE face au gaz russe ©AFP - SOPHIE RAMIS, SYLVIE HUSSON / AFP
Publicité
Résumé

Gazprom a annoncé mardi soir arrêter de livrer son gaz russe à la Pologne et à la Bulgarie, malgré les contrats qui les lient. Les deux pays, membres de l'UE, se disent préparés à obtenir le gaz manquant par d'autres moyens.

En savoir plus

La Pologne et la Bulgarie ne recevront plus de gaz russe en provenance de Gazprom. Le groupe suspend ses livraisons à partir de ce mercredi, une nouvelle conséquence de l'invasion russe en Ukraine. Moscou avait prévenu les pays de l'Union européenne que leur approvisionnement en gaz serait coupé s'ils ne payaient pas en roubles depuis des comptes russes, ce que les Occidentaux ont refusé de faire. La Bulgarie dépend à plus de 90% du gaz russe et, en Pologne, il représente jusqu'à la moitié des importations de gaz. Mais les deux pays n'ont pas l'air très inquiets.

La correspondance à Varsovie de Damien Simonart

52 sec

L'Algérie fournit 11% du gaz consommé en Europe. La guerre en Ukraine menée par la Russie a aussi des conséquences en Algérie, où le pouvoir d'achat s'effondre et le front social s'enflamme. Les précisions de Christian Chesnot dans cette édition.

Publicité

À lire aussi : Guerre en Ukraine : le dilemme énergétique de l'Union Européenne

Les autres titres du journal

Le parti Les Républicains tente de se montrer indépendant et uni, après un conseil stratégique mardi, mais les tensions en interne avant les élections législatives sont nombreuses. Les ralliements à la majorité présidentielle ne pourraient faire que commencer, nous explique Stéphane Robert, chef du service politique de la rédaction de France Culture.