Une femme se cache dans un abri anti-aérien, dans le district Petrovsky de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine
Une femme se cache dans un abri anti-aérien, dans le district Petrovsky de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine
Une femme se cache dans un abri anti-aérien, dans le district Petrovsky de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine ©AFP - SERGEY AVERIN / SPUTNIK / SPUTNIK VIA AFP
Une femme se cache dans un abri anti-aérien, dans le district Petrovsky de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine ©AFP - SERGEY AVERIN / SPUTNIK / SPUTNIK VIA AFP
Une femme se cache dans un abri anti-aérien, dans le district Petrovsky de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine ©AFP - SERGEY AVERIN / SPUTNIK / SPUTNIK VIA AFP
Publicité
Résumé

C'est au tour du chancelier allemand, Olaf Scholz, d'aller en Russie défendre la position de désescalade défendue par les occidentaux face à un Vladimir Poutine qui se dit ouvert à la négociation, mais qui renforce dans le même temps sa pression militaire dans la zone frontalière.

En savoir plus

Pendant que Vladimir Poutine joue à souffler le chaud et le froid dans la crise ukrainienne et fait tourner en bourrique les diplomaties occidentales, en Ukraine chaque jour la population se prépare au pire. Lundi le président Volodymyr Zelensky s'est adressé à la nation, annonçant une agression imminente de l'armée russe "On nous dit que le 16 février, ce mercredi, sera le jour de l'attaque", dit-il. Avant de décréter cette journée du mercredi, jour de l'unité du pays. Les ukrainiens sont notamment appelés à afficher les couleurs bleues et jaunes de leur drapeau et pendant que certains apprennent le maniement des armes dans l'optique de défendre leur frontière, d'autres se préparent à se protéger dans la capitale, Kiev. La mairie a répertorié récemment plus de 5000 abris anti-bombes.

Notre envoyé spécial, Benjamin Illy a pu visiter l'un des abris le plus imposants, logé sous la gare centrale de Kiev

1 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les autres titres du journal

Reportage dans les écoles clandestines pour filles en Afghanistan, six mois après le retour des Talibans au pouvoir. Les jeunes collégiennes et lycéennes doivent braver l'interdit pour avoir accès à l'éducation. France Culture vous emmène auprès d'elles, à l'occasion de la journée spéciale Afghanistan sur notre antenne.

Publicité

À lire aussi : À Kaboul, dans une école clandestine de filles : "Nous continuerons d'enseigner, elles ont besoin d'éducation"

En France, la justice s'intéresse à l'ancien dirigeant d'ORPEA Yves Le Mène. S’est-il débarrassé d'actions du groupe au prix fort alors qu’il savait le scandale imminent ? C'est ce que doit déterminer une enquête du Parquet national financier qui vient d'être ouverte, pour délits d'initié.