Carte du nombre de cas pour 100 000 habitants recensés en une semaine, par commune en France
Carte du nombre de cas pour 100 000 habitants recensés en une semaine, par commune en France ©AFP - Simon MALFATTO / AFP
Carte du nombre de cas pour 100 000 habitants recensés en une semaine, par commune en France ©AFP - Simon MALFATTO / AFP
Carte du nombre de cas pour 100 000 habitants recensés en une semaine, par commune en France ©AFP - Simon MALFATTO / AFP
Publicité

Le chef de l'Etat s'exprimera ce soir, à la télévision, pour annoncer de nouvelles restrictions sanitaires, comme un reconfinement sur le modèle de l'Irlande, avec écoles et collèges ouverts, voire les lycées, pour permettre une continuité pédégogique et laisser les parents (télé)travailler.

La piste d'un reconfinement de plusieurs semaines, en France, se précise pour casser les chaînes de transmission du Covid-19. C'est ce que demandent les médecins, car les hôpitaux craignent de ne plus faire face à l'afflux de malades. 523 personnes sont mortes, en 24h, à l'hôpital et dans les EPHAD, alors qu'au plus fort de la première vague épidémique de Covid-19, en avril, plus de 700 morts étaient été enregistrés certains jours. Les hôpitaux craignent de nouveau d'être saturés prochainement. 2.900 patients se trouvaient, hier, en réanimation ; la moitié des lits de réa sont donc occupés par des malades du Covid-19. Avant la prise de parole d'Emmanuel Macron, ce soir, à la télévision, les médecins demandent des mesures sanitaires drastiques, car le couvre-feu n'a pas été suffisamment efficace, selon Pr Frederic Adnet, chef du service des urgences de l'hôpital Avicenne de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, au micro de Danielle Messager.

L'exécutif songe à un reconfinement national plus souple qu'au printemps dernier, sur le modèle de l'Irlande, avec écoles et collèges ouverts, voire les lycées, pour permettre une continuité pédégogique et laisser les parents (télé)travailler : Emmanuel Macron doit trancher, ce matin, en Conseil de défense, puis annoncer les nouvelles mesures aux Français ce soir à 20 heures. "L'exécutif veut maintenir un semblant de vie économique pour éviter une catastrophe", a résumé François Baroin, président de l'Association des maires de France, à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre Jean Castex au ministère de la Santé, avenue de Ségur, à Paris. Les responsables politiques sont ressortis déçus voire mécontents de leur rencontre avec Jean Castex. Reportage de Stéphane Robert.

Publicité

Reconfiner ou non ? Alors que l'exécutif français se pose la question, Israël dresse le bilan de plus d’un mois de reconfinement,  dans ce pays de 9 millions d'habitants qui détenait l'un des plus forts taux de contamination au monde, avec entre 8 000 et 9 000 contaminations quotidiennes. Le deuxième confinement a porté ses fruits sur le plan sanitaire mais il a rompu la confiance entre la population et le gouvernement israélien : reportage d'Alice Froussard à Jérusalem.

Les autres titres du journal

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin va proposer la dissolution de l'association Baraka City en Conseil des ministres : des messages du président de cette ONG relèvent de l'apologie du terrorrisme selon le gouvernement.  

En Pologne, les conservateurs mobilisent leurs partisans contre les manifestations en faveur de l'avortement : près d'une semaine que le pays connaît une vive contestation. Une grève nationale est prévue aujourd'hui par les pro-IVG.

L'équipe