Procès des attentats de janvier 2015 : premiers témoignages de rescapés attendus aujourd'hui, après une audience éprouvante hier

L’accès à l'une des salles d'audience du procès des attentats djihadistes des 7, 8 et 9 janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge et à l'Hyper Cacher, devant la cour d'assises spéciale de Paris
L’accès à l'une des salles d'audience du procès des attentats djihadistes des 7, 8 et 9 janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge et à l'Hyper Cacher, devant la cour d'assises spéciale de Paris ©AFP - Marie Magnin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
L’accès à l'une des salles d'audience du procès des attentats djihadistes des 7, 8 et 9 janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge et à l'Hyper Cacher, devant la cour d'assises spéciale de Paris ©AFP - Marie Magnin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
L’accès à l'une des salles d'audience du procès des attentats djihadistes des 7, 8 et 9 janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge et à l'Hyper Cacher, devant la cour d'assises spéciale de Paris ©AFP - Marie Magnin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Publicité

Ils avaient assisté, impuissants, à la tuerie à Charlie Hebdo : les rescapés de l'attentat de janvier 2015 seront entendus à partir d'aujourd'hui par la cour d'assises spéciale de Paris, après une journée déjà éprouvante, hier, pour les parties civiles avec des images de l'attaque djihadiste.

Procès des attentats de janvier 2015 : premiers témoignages de rescapés attendus aujourd'hui, après une audience éprouvante hier. Donner la parole, aujourd'hui, aux survivants du massacre de Charlie Hebdo est "une manière de répondre à la barbarie par l'intelligence", estime Caty Richard, l'avocate du fils de Bernard Maris, l'une des parties civiles au procès des attentats de janvier 2015. La journée d'hier a été particulièrement éprouvante, devant la cour d'assises spéciale de Paris avec l'audition de l'ancien chef de la section antiterroriste de la police criminelle et la vision d'images insoutenables. Compte-rendu d'audience de Florence Sturm.

La liberté de la presse en question, en Algérie, avec l'ouverture, en appel, du procès Khaled Drareni : Ce correspondant de TV 5 Monde et de Reporter Sans Frontière, directeur du Blog d'information Casbah Tribune, avait été condamné, en première instance cet été,  à 3 ans de prison pour "incitation à attroupement non armé" et "atteinte à l'unité nationale", dans un contexte où le pouvoir algérien semble lancer une offensive contre toutes les voix critiques. Précisions d'Eric Biegala.

Publicité

Les autres titres du journal

Economie : le tribunal de commerce de Lille examine, aujourd'hui, les proposions de reprise de l'enseigne à tricoter Phildar

Recherche : Le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche débute son parcours à l'Assemblée nationale

Etats-Unis : la campagne présidentielle continue de se durcir, avec l'utilisation par les équipes des deux candidats Trump et Biden de photos truquées sur les réseaux sociaux.

L'équipe