Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à Matignon le 18 décembre 2019.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à Matignon le 18 décembre 2019.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à Matignon le 18 décembre 2019.  ©AFP - JACQUES DEMARTHON
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à Matignon le 18 décembre 2019. ©AFP - JACQUES DEMARTHON
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à Matignon le 18 décembre 2019. ©AFP - JACQUES DEMARTHON
Publicité
Résumé

Après avoir reçu les organisations syndicales et patronales les unes après les autres à Matignon mercredi, le Premier ministre Édouard Philippe les réunit ce jeudi, dans l'espoir de trouver une sortie de crise avant les vacances de Noël.

En savoir plus

Gouvernement et syndicats trouveront-ils un accord sur la réforme des retraites ? Mercredi, le Premier ministre a reçu les partenaires sociaux les uns après les autres. Aujourd'hui, il les réunit autour de la table  pour une dernière rencontre multilatérale à Matignon avant les vacances de Noël. L'espoir est mince : à l'issue de sa rencontre avec Édouard Philippe, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, s'est dit  "préoccupé". Si la CGT souhaite le retrait pur et simple du projet, la CFDT, elle, s'est braquée depuis l'annonce d'un âge d'équilibre à 64 ans. Anne-Laure Jumet.

Après des rencontres à Matignon, pas de perspective de trêve

1 min

Depuis le début de ce conflit social, le chef du gouvernement Édouard Philippe est en première ligne. Les explications à suivre de Pierre Neveux.

Publicité

Les autres titres du journal 

Un mouvement social perdure à Radio France. Il a commencé le 25 novembre dernier pour protester contre la suppression de 299 postes. Les détails avec Éric Chaverou.

Après le vote historique mercredi de la Chambre des représentants, au tour du Sénat d'organiser le procès en destitution du président américain Donald Trump a été mis en accusation. La correspondance à Washington de Gregory Philipps.

Le journaliste Jan Kuciak enquêtait sur des affaires de corruption, quand il a été tué en février 2018, lui et sa fiancée. Jeudi s'ouvre à Bratislava le procès d'un homme d'affaires accusé d'avoir ordonné son assassinat. Une affaire qui a fait scandale en Slovaquie. Précisions d'Éric Biegala.

Un procès très attendu en Slovaquie

1 min