Un an après l'explosion, Beyrouth est une ville toujours meurtrie
Un an après l'explosion, Beyrouth est une ville toujours meurtrie ©AFP - HUSSAM SHBARO / ANADOLU AGENCY
Un an après l'explosion, Beyrouth est une ville toujours meurtrie ©AFP - HUSSAM SHBARO / ANADOLU AGENCY
Un an après l'explosion, Beyrouth est une ville toujours meurtrie ©AFP - HUSSAM SHBARO / ANADOLU AGENCY
Publicité

Le gouvernement libanais a décidé d'un jour de deuil national ce mercredi, un an après l'explosion meurtrière sur le port de Beyrouth.

Le 4 août 2020, 200 personnes au moins sont mortes des centaines blessées, des quartiers entiers ont été dévasté. Un an après l'explosion, Beyrouth s'enlise dans une crise sans fin. 

Le reportage sur place de notre correspondante Laure Stéphan

1 min

À réécouter : Beyrouth, année zéro
L'Invité(e) des Matins d'été
33 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les autres titres du journal

L'Arabie saoudite persécute de plus en plus les dissidents et les défenseurs des droits humains depuis le début de l'année, d'après un rapport d'Amnesty international.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pourquoi si peu de vaccinés en Guadeloupe ? Il y a chez les habitants un manque de confiance envers les autorités depuis le scandale du chlordécone.

La vaccination est le maître mot aussi aux Etats-Unis où le président Joe Biden a encore insisté sur l'importance de recevoir une injection.

L'équipe