Alain Juppé a vertement critiqué, hier, le programme de François Fillon qui est donné favori dans la primaire de la droite ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Alain Juppé a vertement critiqué, hier, le programme de François Fillon qui est donné favori dans la primaire de la droite ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Alain Juppé a vertement critiqué, hier, le programme de François Fillon qui est donné favori dans la primaire de la droite ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Publicité
Résumé

Le duel a déjà commencé entre François Fillon et Alain Juppé. Les deux finalistes de la primaire de la droite se sont affrontés, hier soir, par JT interposés. Alain Juppé, ancien favori des sondages, désormais figure d'outsider, a dénoncé la "brutalité" du programme de François Fillon.

En savoir plus

Primaire de la droite : Il avait promis de "continuer le combat", dont acte, hier soir, au 20h de France 2. Alain Juppé, deuxième de la primaire de la droite, a dénoncé la "brutalité "du programme de François Fillon, sa conception "traditionaliste" de la société. Mais François Fillon, largement en tête des sondages, campe sur ses positions et parle de propositions économiques drastiques mais nécessaires. Analyse de Stéphane Robert.

Pendant ce temps, la gauche en viendrait à rêver de nouveau repoussoir à droite : La gauche tente de s'organiser pour riposter face au très probable champion de la droite. François Fillon est déjà comparé à Margareth Thatcher sur le plan économique, vu également comme porte-étendard de la Manif pour tous. De là à en faire un nouveau repoussoir, pour réunir et recomposer la gauche avant le premier tour de la présidentielle... C'est le rêve de certains politiques de gauche. Reportage de Sophie Delpont.

Publicité

Procès d'une bavure présumée : Trois policiers sont jugés depuis hier, devant le tribunal correctionnel de Bobigny, pour avoir blessé des manifestants par des tirs de flashball en 2009 à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. L'une de ces personnes, qui protestait contre la fermeture d'un squat, a perdu un oeil. Sept ans après les faits, les avocats des policiers ont tenté de faire entendre les arguments des prévenus. Compte-rendu d'Antoine Marette.

Le Canada veut éliminer ses centrales à charbon d'ici 2030 : Alors que Donald Trump présente ses mesures-phares pour les 100 premiers jours à la présidence des Etats-unis et confirme un virage climato-sceptique, le Canada veut, lui, éliminer ses centrales à charbon d’ici 2030, afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et de limiter les polluants comme le mercure. Ce faisant, le Canada emboîte le pas à la France, au Danemark et à la Grande-Bretagne qui ont aussi programmé la fin des centrales au charbon. Correspondance de Pascale Guéricolas.