France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

L'ancien maire de Londres et ancien ministre des affaires étrangères britannique, Boris Johnson, est entré dans la campagne comme à son habitude. Brusquement.

En savoir plus

La campagne qui permettra l'élection d'un successeur à Theresa May, à la tête du parti conservateur, débute aujourd'hui au Royaume-Uni. Les candidats vont officiellement se faire connaître, chacun avec sa vision du Brexit. Le grand favori, Boris Johnson, a donné le ton de la campagne dès hier : il veut un Brexit dur. Et pas question, pour lui, de payer sans condition ce que le Royaume-Uni doit à l'Union Européenne. Correspondance à suivre d'Antoine Giniaux, à Londres.

Six mois après son lancement, l'INSTEX, un mécanisme commercial entre l'Europe et l'Iran, destiné à contourner les sanctions américaines, n'est toujours pas opérationnel. C'est ce que nous expliquera Christian Chesnot, alors qu'aujourd'hui, par ailleurs, l'AIEA se réunit, à Vienne, pour faire un nouveau point sur le dossier nucléaire iranien.

Publicité

Jean-Dominique Senard, fragilisé, à la tête de Renault, alors qu'une assemblée générale des actionnaires du groupe est prévue cette semaine. La position du nouveau patron est jugée délicate, après l'intervention de l'état dans le dossier de l'alliance avec Fiat-Chrysler, la semaine dernière.

Dans ce journal également, les travaux de restauration d'un monastère chrétien du IVème siècle, dans la bande de Gaza. Le monastère de Saint-Hilarion, au centre des préoccupations d'archéologues et d'humanitaires.