Le juge ultra-conservateur Roy Moore, accusé d'attouchements sur mineures, a fait perdre l'Alabama aux Républicains
Le juge ultra-conservateur Roy Moore, accusé d'attouchements sur mineures, a fait perdre l'Alabama aux Républicains ©AFP - JOE RAEDLE GETTY
Le juge ultra-conservateur Roy Moore, accusé d'attouchements sur mineures, a fait perdre l'Alabama aux Républicains ©AFP - JOE RAEDLE GETTY
Le juge ultra-conservateur Roy Moore, accusé d'attouchements sur mineures, a fait perdre l'Alabama aux Républicains ©AFP - JOE RAEDLE GETTY
Publicité

Donald Trump essuie une nouvelle défaite politique majeure : l'Alabama, bastion conservateur du sud des Etats-Unis, bascule dans le camp démocrate. La défaite du candidat républicain Roy Moore, accusé d'attouchements sur mineures, prouve que les politiques peuvent être rattrapés par les scandales.

Aux Etats-Unis, la majorité républicaine ne tient plus qu'à un fil au Sénat : Les conservateurs ont perdu, hier, l'état de l'Alabama, bastion républicain depuis un quart de siècle. Le juge Roy Moore, accusé d'attouchements sur mineures, a été battu par le candidat démocrate Doug Jones, ancien procureur fédéral de 63 ans qui s'était fait connaître en faisant condamner des membres du Ku Klux Klan qui avait tué 4 fillettes dans l'incendie d'une église dans les années 1960. Cette défaite républicaine constitue une claque pour le président Donald Trump, qui s'était pourtant investi dans la campagne électorale, afin de conserver un précieux siège à la chambre haute du Congrès. Les électeurs de l'Alabama ont également prouvé que les scandales et les accusations de violences sexuelles pouvait avoir des conséquences sur la vie politique. Désormais, la majorité républicaine au Sénat ne tient plus qu'à un fil, avec 51 sièges sur 100 contre 49 pour les démocrates. Analyse en direct du scrutin local aux conséquences fédérales avec Grégory Philipps, notre correspondant aux Etats-Unis, où le mot "fémininisme" a été élu "mot de l'année"  par le dictionnaire Merriam-Webster, équivalent outre-Atlantique du Petit Robert.

Les autres titres du journal 

Un rapport sur Notre-Dame-des-Landes est remis par 3 médiateurs au Premier Ministre aujourd'hui : Emmanuel Macron a déclaré, dans un entretien au Monde,  "qu'une décision définitive sera prise au plus tard en janvier", mais les Zadistes, eux, ne compent pas quitter le terrain.  Reportage d'Anne Patinec de France Bleu Loire Océan.

Publicité

Un sommet mondial, tous les ans, pour éviter de "perdre la bataille" contre le réchauffement climatique : C'est ce qu' Emmanuel Macron a proposé d'organiser, hier, en préambule du "One Planet summit", organisé sur la Seine musicale, en bordure de Paris,  deux ans après la COP21. Le chef de l'Etat compte sur le secteur privé et la finance  pour accélérer la lutte contre le réchauffement climatique. La Chine, plus gros pollueur de la planète, commence à prendre conscience des effets de la pollution. Reportage de Dominique André.

Mini-sommet à Paris pour mobiliser autour de la force G5 Sahel : Emmanuel Macron, Angela Merkel et cinq chefs d'Etat des pays de l'Afrique sahélienne se retrouvent près de Paris pour renforcer la mobilisation internationale au profit de la nouvelle force conjointe antijihadiste G5 Sahel et accélérer son déploiement.

L'équipe