L'homme d'affaires Vincent Bolloré, 66 ans ©AFP - Eric PIERMONT / AFP
L'homme d'affaires Vincent Bolloré, 66 ans ©AFP - Eric PIERMONT / AFP
L'homme d'affaires Vincent Bolloré, 66 ans ©AFP - Eric PIERMONT / AFP
Publicité
Résumé

C'est une mise en examen rarissime pour un chef d'entreprise d'une telle envergure : le milliardaire Vincent Bolloré est soupçonné de corruption et d'avoir obtenu des concessions en Afrique de l'ouest en contrepartie de services rendus aux dirigeants locaux via sa filiale Havas.

En savoir plus

Mise en examen de Vincent Bolloré : Après trois ans d'enquête, des dizaines d'auditions, de perquisitions et 30 heures de garde à vue, les juges d'instruction ont, semble-t-il, réuni des indices suffisants pour mettre Vincent Bolloré en examen, notamment pour "corruption d'agent public étranger" : Le PDG du groupe qui porte son nom est également mis en examen pour complicité d'abus de confiance et complicité de faux mais n'a pas été placé sous contrôle judiciaire. Gilles Alix, directeur général du groupe Bolloré, déféré comme lui devant les juges du pôle financier du tribunal de Paris chargés du dossier, a aussi été mis en examen pour les mêmes chefs, également sans contrôle judiciaire.  Jean-Philippe Dorent, responsable du pôle international de Havas Paris, a pour sa part été mis en examen pour abus de confiance et faux et usage de faux mais placé sous statut de témoin assisté pour corruption d'agent public étranger.  Un quatrième homme, Francis Pérez, dirigeant de la société Pefaco basée en Espagne, a quant à lui vu sa garde à vue levée, hier, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui, a déclaré son avocat. Les juges soupçonnent le groupe Bolloré d'avoir utilisé les activités de conseil politique de Havas afin de décrocher la gestion des ports de Lomé, au Togo, et de Conakry, en Guinée, via une autre de ses filiales, Bolloré Africa Logistics, anciennement appelée SDV.  SDV a obtenu la gestion du port de Conakry quelques mois après l'élection d'Alpha Condé fin 2010, et avait remporté la concession à Lomé peu avant la réélection en 2010 de Faure Gnassingbé, qui étaient alors tous deux conseillés par Havas. Précisions de Florence Sturm.

Les autres titres du journal

Jean-Louis Borloo remet au Premier ministre son rapport sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Publicité

Les syndicats de cheminots ajoutent deux nouvelles journées de mobilisation à leur grève en pointillés, pour faire pression sur l'exécutif

Téhéran et Moscou rejettent tout nouvel accord sur le nucléaire iranien, Emmanuel Macron est pessimiste sur le maintien des Etats-Unis dans le texte signé en 2015

L’Italie toujours à la recherche d"un gouvernement : Un mois et demi après les élections législatives, le mouvement Cinq Etoiles, "anti-système", tente désormais un rapprochement avec le Parti Démocrate, du centre gauche classique.