Mark Zuckerberg devant une commission du Sénat américain le 10/04/2018. Le PDG de facebook s'est excusé pour avoir échoué à protéger la vie privée des utilisateurs du réseau mondial ©AFP - WIN MCNAMEE
Mark Zuckerberg devant une commission du Sénat américain le 10/04/2018. Le PDG de facebook s'est excusé pour avoir échoué à protéger la vie privée des utilisateurs du réseau mondial ©AFP - WIN MCNAMEE
Mark Zuckerberg devant une commission du Sénat américain le 10/04/2018. Le PDG de facebook s'est excusé pour avoir échoué à protéger la vie privée des utilisateurs du réseau mondial ©AFP - WIN MCNAMEE
Publicité
Résumé

Le PDG de Facebook s'excuse pour ses errements dans la protection des données de ses usagers, mais aussi pour la manipulation politique dont aurait fait l'objet la marque aux pouces pendant la campagne présidentielle. Compte-rendu de Grégory Philipps au début de ce journal.

En savoir plus

Aux Etats-Unis, Mark Zuckerberg fait donc son mea culpa devant le Congrès.

Première audition hier soir devant le Sénat pour le PDG de Facebook.

Publicité

Une audition qui a duré plusieurs heures afin d'évoquer les scandales qui touchent actuellement la marque aux pouces.

Le vol de données personnelles de 87 millions d'utilisateurs par la firme Cambridge Analytica. Mais aussi les ingérences russes lors de la dernière campagne des présidentielles.

Compte-rendu de notre correspondant depuis Washington.

La protection des données personnelles préoccupent aussi les Français. Ils sont de plus en plus nombreux à faire valoir leur droit auprès de la CNIL.

La CNIL qui a d'ailleurs l'an passé infligé une amende de 150 000 euros à Facebook pour des manquements dans la gestion des données personnelles en France.

Les derniers développements américains renforcent la Présidente de la CNIL dans cette démarche. Isabelle Falque-Pierrotin interrogée par  Stanislas Vasak dans notre journal de 22h d'hier.

La protection des données, un enjeu majeur pour les Français, nous explique Isabelle Falque-Pierrotin

7 min

Les autres titres du journal 

Les fonctionnaires entrent dans la danse du printemps social avec une journée de mobilisation annoncée pour le 22 mai.

Dans ce contexte, l'ancien chef de  l'Etat François Hollande fait son retour dans le débat politique. Analyse à suivre de Frédéric Says.

Références

L'équipe

Catherine Duthu
Catherine Duthu
Catherine Duthu
Journaliste
Yassine Bouzar
Réalisation