Emmanuel Macron accueille le président turc Recep Tayip Erdogan à l'Elysée, le 5 janvier 2018.
Emmanuel Macron accueille le président turc Recep Tayip Erdogan à l'Elysée, le 5 janvier 2018.
Emmanuel Macron accueille le président turc Recep Tayip Erdogan à l'Elysée, le 5 janvier 2018. ©Maxppp - Philippe de Poulpiquet
Emmanuel Macron accueille le président turc Recep Tayip Erdogan à l'Elysée, le 5 janvier 2018. ©Maxppp - Philippe de Poulpiquet
Emmanuel Macron accueille le président turc Recep Tayip Erdogan à l'Elysée, le 5 janvier 2018. ©Maxppp - Philippe de Poulpiquet
Publicité
Résumé

Le président turc a signé, hier, à Paris, plusieurs accords dans le domaine de l'aéronautique, de l’énergie, de la défense. Mais sur la question très polémique des droits de l'homme, et sur celle de l'adhésion à l'Union Européenne, les divergences entre les deux pays demeurent.

En savoir plus

**Les services secrets français auraient-ils pu empêcher l'attentat de St Etienne du Rouvray perpétré le 26 juillet 2016?  **C'est ce que va devoir déterminer l'inspection générale de la police nationale, l'IGPN. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après les révélations de Mediapart. D’après le site internet, la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris aurait laissé passer – puis dissimulé - une note évoquant un passage à l’acte imminent de l’assassin du père Hamel.

C'est un autre attentat que l'on commémore ce week-end en France. Celui qui a, si l'on peut dire, entamé la vague d'attaques djihadistes dans notre pays, l'attentat de Charlie hebdo, le 7 janvier 2015. Douze morts auxquels plusieurs organisations de défense de la laïcité vont rendre hommage aujourd'hui à Paris. 

Publicité