France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

Le chef de l'Etat a justifié les frappes françaises en Syrie menées ce week-end et affirmé qu'il n'y avait pas de "coagulation" des luttes sociales en France au cours de l'interview d'hier soir.

En savoir plus

Lors d'un entretien pugnace mené conjointement par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, Emmanuel Macron a réaffirmé sa ligne près d'un an après son arrivée au pouvoir. 

Le président de la République a notamment justifié l'intervention militaire qu'il a déclenchée ce week-end en Syrie, sans mandat de l'ONU, alors que l'enquête internationale sur l'utilisation  d'armes chimiques par le régime de Bachar El Assad commence aujourd'hui. Dans ce journal précisions à suivre depuis Beyrouth.

Publicité

Le chef de l'Etat a également martelé qu'il n'y a pas de "coagulation" des luttes pour ne pas dire "convergence" à travers les mouvements de contestations en cours en France ces dernières semaines.  Analyse en direct de la stratégie d'Emmanuel Macron avec Ludovic Piedtenu dans un instant.   

Alors qu'à Notre-Dame-des-Landes plusieurs milliers de pro-zadistes sont revenus sur le site évacués la semaine dernière : reportage à suivre.    

A 7h12, dans le billet éco, Annabelle Grelier reviendra sur la cagnotte de solidarité avec les cheminots grévistes.  

A l'Assemblée nationale, le projet de loi Asile et immigration sera débattu cet après-midi avec une majorité parlementaire divisée nous dira Anne Fauquemberg. 

Références

L'équipe

Sophie Delpont
Journaliste
Yassine Bouzar
Réalisation