France Culture
France Culture
Publicité

Les titres : Grêve des médecins hospitaliers, validation de la réélection d'Ali Bongo au Gabon, et premier débat télévisé Trump-Clinton

Suite au reportage sur les conditions de travail des soignants à l'hôpital de Gonesse et à Adélaïde Hautval, à Villiers-le-Bel, voici la mise au point qu'a souhaité faire la Direction de la communication de l’AP-HP :

"• La partie hospitalière de l’hôpital Adelaïde-Hautval ne ferme pas, les activités sont intégralement transférées sans la perte d’un seul lit, vers d’autres hôpitaux publics ( cf point au 10 juin 2016 sur les activités de l’hôpital Adelaïde-Hautval redéployées et ouvertes au sein des hôpitaux partenaires).

Publicité

• L’EHPAD reste ouvert jusqu’à l’ouverture du nouvel EHPAD et de sa plateforme multi-services à Villiers-le-Bel. Il n’y a pas de réduction de capacité. Il continuera à accueillir 189 résidents avec le nombre de personnels d’Adelaïde-Hautval nécessaires à son bon fonctionnement.

• Une plateforme pour enfants autistes, pouvant accueillir 73 places et 60 ETP supplémentaires, sera construite (début des travaux en 2017).

• Aucun agent n’est licencié et aucun emploi n’est supprimé. L’AP-HP rappelle qu'elle garantit à tous les personnels le maintien de leur statut AP-HP après leur départ de l’hôpital Adélaïde-Hautval. Ils ont vocation en fonction de leur souhait soit à rejoindre une affectation au sein d'un hôpital de l'AP-HP, soit un poste dans un des hôpitaux partenaires avec lesquels l’AP-HP a conventionné sous l'égide de l'ARS IDF (Aulnay, Eaubonne-Montmorency et Gonesse)."