Les différents fossiles retrouvés par les anthropologues entre 2004 et 2016, à Jebel Irhoud, au Maroc.
Les différents fossiles retrouvés par les anthropologues entre 2004 et 2016, à Jebel Irhoud, au Maroc. ©Radio France - Bruno Rougier
Les différents fossiles retrouvés par les anthropologues entre 2004 et 2016, à Jebel Irhoud, au Maroc. ©Radio France - Bruno Rougier
Les différents fossiles retrouvés par les anthropologues entre 2004 et 2016, à Jebel Irhoud, au Maroc. ©Radio France - Bruno Rougier
Publicité

Une équipe internationale a découvert des restes fossiles de l'"Homo sapiens" vieux de 300 000 ans, donc 100 000 ans de plus que ce que l'on pensait, à Jebel Irhoud au Maroc.

Avec
  • Jean-Jacques Hublin Paléoanthropologue, professeur au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology de Leipzig, titulaire de la chaire Paléoanthropologie au Collège de France.

C'est une découverte capitale sur l'origine de l'homme. Publiée hier soir dans la revue Nature, des ossements d'homo sapiens datant de 300.000 ans ont été retrouvés au Maroc. Découverte capitale, car jusqu’ici une majorité de spécialistes considéraient que nous descendions d’une population qui vivait en Afrique de l’Est, il y a environ 200 000 ans. Explications d'Hélène Chevallier.

Une découverte qui bouleverse nos certitudes sur l'origine et l'évolution humaine : reportage d'Hélène Chevallier

1 min

C'est une découverte qui change vraiment les manuels de paléontologie humaine parce qu'elle remet en cause un consensus sur l'origine de notre propre espèce. Jean-Jacques Hublin, paléoanthropologue

Publicité
Le sud du site de Jebel Irhoud, au Maroc, où une équipe internationale de chercheurs a découvert des restes de fossiles de l'"Homo sapiens" entre 2004 et 2016
Le sud du site de Jebel Irhoud, au Maroc, où une équipe internationale de chercheurs a découvert des restes de fossiles de l'"Homo sapiens" entre 2004 et 2016
- SHANNON MCPHERRON / MPI EVA LEIPZIG

A ECOUTER : La première sortie d'Afrique, les 5 cours au Collège de France de Jean-Jacques Hublin

Jean-Jacques Hublin, paléoanthropologue à l'Institut Max Planck et au Collège de France, a participé à ces fouilles. Pour lui il n'y a aucun doute, cette découverte est majeure :

"C'est une découverte qui change les manuels de paléontologie humaine" Jean-Jacques Hublin, co-directeur des fouilles

1 min

Jusqu'à présent, on pensait que le berceau de l'humanité moderne était localisé en Afrique de l'est. "Cette découverte remet en cause un consensus qui voulait que cette origine se situait en Afrique subsaharienne, probablement en Afrique de l'est il y a 200 000 mille ans. Avec ces découvertes de Jebel Irhoud au Maroc, on recule cet âge de façon considérable, au delà de 300 000 ans." indique Jean-Jacques Hublin.

A ECOUTER : Les fossiles humains d’Afrique, état des lieux