Trajectoire prévue de l'ouragan Maria qui menace les îles des Caraïbes
Trajectoire prévue de l'ouragan Maria qui menace les îles des Caraïbes
Trajectoire prévue de l'ouragan Maria qui menace les îles des Caraïbes ©AFP - Vincent LEFAI, Sophie RAMIS, Kun TIAN, Paul DEFOSSEUX
Trajectoire prévue de l'ouragan Maria qui menace les îles des Caraïbes ©AFP - Vincent LEFAI, Sophie RAMIS, Kun TIAN, Paul DEFOSSEUX
Trajectoire prévue de l'ouragan Maria qui menace les îles des Caraïbes ©AFP - Vincent LEFAI, Sophie RAMIS, Kun TIAN, Paul DEFOSSEUX
Publicité
Résumé

L'ouragan Maria est "potentiellement catastrophique" selon le Centre américain des ouragans. Passé en catégorie 5, il se dirige vers la Guadeloupe.

En savoir plus

Les Guadeloupéens sont confinés, ce mardi matin. L'ouragan Maria s'est intensifié dans la nuit. Il a déjà balayé la Martinique - y coupant l'électricité - et se déplace vers le nord. Nous rejoindrons notre envoyé spécial, à Pointe-à-Pitre, dans un instant. Par ailleurs, le premier ministre de la Dominique déplore déjà que les habitants de son pays aient "perdu tout ce qui pouvait être perdu".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Nous irons ensuite en Birmanie, où Aung San Suu Kyi s'est exprimé cette nuit sur l'exode forcé des Rohingyas. Face aux violence, cette minorité musulmane rejoint en masse le Bangladesh. Ce mardi matin, des centaines de Birmans se sont pressés devant les télévisions du pays pour écouter la prix Nobel de la paix, devenue conseillère d'Etat.

Publicité
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, ce mardi matin à Rangoun, pour écouter le discours d'Aung San Suu Kyi sur l'exode forcé des Rohingyas.
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, ce mardi matin à Rangoun, pour écouter le discours d'Aung San Suu Kyi sur l'exode forcé des Rohingyas.
© AFP - AUNG Kyaw Htet

Dans un discours ambigu, elle condamne "les violations des droits de l'Homme" tout en défendant l'action de l'armée birmane. Son pays est prêt, dit-elle, à organiser le retour des réfugiés musulmans. Elle ne précise toutefois pas les critères de retour.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dans ce journal également, Jean-Marc Chardon nous expliquera pourquoi les économies prévues par le gouvernement en juillet sont revues à la baisse. Elles seront de 16 milliards d'euros en 2018 et non plus 20 milliards. Il nous dira surtout si cela aura une incidence sur les réformes à venir.

Et puis, les Assises de la mobilité s'ouvrent aujourd'hui. Les ONG demandent à développer le fret, moins polluant, disent-elles. Trop cher, répond le gouvernement.

Références

L'équipe

Martin Desclozeaux
Réalisation