Le Bélarus intercepte un avion de ligne
Le Bélarus intercepte un avion de ligne ©AFP - JEAN-MICHEL CORNU, KENAN AUGEARD
Le Bélarus intercepte un avion de ligne ©AFP - JEAN-MICHEL CORNU, KENAN AUGEARD
Le Bélarus intercepte un avion de ligne ©AFP - JEAN-MICHEL CORNU, KENAN AUGEARD
Publicité

Le Conseil européen discutera ce lundi de "possibles sanctions" contre le Bélarus. Les autorités du pays a forcé un avion de ligne Ryanair à atterrir à Minsk pour pouvoir arrêter un opposant présent à bord.

Un avion de ligne dérouté, intercepté par un avion de chasse, obligé d'atterrir sur un territoire-tiers : cela s'est passé ce dimanche au-dessus du continent européen. Les autorités Bélarus ont profité que l'avion - affrété par Ryanair- survole leur espace aérien pour l'arrêter à Minsk. A son bord, se trouvait un opposant au président Loukachenko, ancien rédacteur en chef de l'influent média Nexta. 

Roman Protassevitch s'est fait interpellé avant que l'avion, venu de Grèce, ne soit "relâché" et ne reparte vers sa destination, la Lituanie avec ses passagers. En signe d'indignation, la France a convoqué l'ambassadeur du Bélarus pour dire sa désapprobation et demander publiquement des sanctions européennes. 

Publicité

Ce lundi justement, débute un Conseil européen, mais les 27 dirigeants de l'Union n'auront pas tous la même position. 

Les explications de Bertrand Gallicher

58 sec

Les autres titres du journal

Les 27 dirigeants européens doivent aussi réfléchir à leur politique en matière de migration. Sur ce dossier, c'est l'Italie qui est aux commandes. Mario Draghi veut réveiller l'accord de Malte mis en sommeil depuis le début de la pandémie.

Pour voyager dans l'Union : quelle patte blanche faudra-t-il montrer cet été ? Un test négatif au Covid, une preuve de vaccination ou de contamination ? Les professionnels du tourisme en France demandent une règle commune.

En ce jour de Pentecôte, quel sont les efforts fournis et à fournir pour faciliter l'autonomie des personnes âgées ? Nous ferons le point sur les évolutions de ses dernières années, alors qu'une grande loi "Autnonoie" n'est toujours pas prévue. D'après les projections de l'Insee, en 2040, un Français sur quatre aura 65 ans ou plus. Dès 2030, d'après les estimations, cela coûtera 10 milliards d'euros supplémentaires par an.

L'équipe