Le roi Felipe VI a dénoncé mardi les dirigeants indépendantistes catalans et a appelé à maintenir l'ordre constitutionnel
Le roi Felipe VI a dénoncé mardi les dirigeants indépendantistes catalans et a appelé à maintenir l'ordre constitutionnel
Le roi Felipe VI a dénoncé mardi les dirigeants indépendantistes catalans et a appelé à maintenir l'ordre constitutionnel ©AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU
Le roi Felipe VI a dénoncé mardi les dirigeants indépendantistes catalans et a appelé à maintenir l'ordre constitutionnel ©AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU
Le roi Felipe VI a dénoncé mardi les dirigeants indépendantistes catalans et a appelé à maintenir l'ordre constitutionnel ©AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU
Publicité
Résumé

L'Espagne se déchire. Mardi soir, l'intervention du roi Felipe VI n'a rien apaisé, bien au contraire. Il dénonce "l'attitude irresponsable" des dirigeants catalans, quand Carles Puigdemont promet de faire une déclaration unilatérale d'indépendance.

En savoir plus
  • C'était le point culminant d'une journée marquée par des manifestations massives et une "grève générale" en Catalogne : le discours du roi Felipe VI, mardi soir, à la télévision. L'air grave, il a été cinglant et sans équivoque à l'égard des indépendantistes. Les Andalous y voit le rétablissement annoncé de l'ordre. Les Catalans s'insurgent. Réactions dans ce journal.
  • Deux jours après le massacre de Las Vegas, l'énigme reste totale. Aucun mobile, à ce jour, n'a été découvert par les enquêteurs. Le tueur collectionnait les armes dans un pays qui ne veut toujours pas débattre sur le sujet. Donald Trump devrait rester muet, ce mercredi, à Las Vegas.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

  • Dans ce journal également : des témoignages qui nous viennent de Syrie, où des centaines de civils fuient les dernières poches de djihadistes, Deir ez-Zor notamment. Franck Mathevon a pu les rencontrer dans la région de Raqqa.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

  • Nous évoquerons aussi les allocations familiales en France. Elles pourraient être supprimées pour les revenus les plus élevés. Le ministre de l'Economie y réfléchit, en tout cas.
  • Et puis nous reviendrons sur la deuxième journée d'audience au procès de l'affaire Merah. Un enquêteur estime que Mohammed Merah a agi seul, de bout en bout. Les avocats des parties civiles ont crié au risque d'acquittement des deux accusés, le frère du tueur et un ami d'enfance, jugés pour complicité.