Covid-19 : un couvre-feu dans la province d'Anvers en Belgique

Des passants portent un masque, à Anvers en Belgique, le 27 juillet 2020.
Des passants portent un masque, à Anvers en Belgique, le 27 juillet 2020. ©AFP - JOHN THYS
Des passants portent un masque, à Anvers en Belgique, le 27 juillet 2020. ©AFP - JOHN THYS
Des passants portent un masque, à Anvers en Belgique, le 27 juillet 2020. ©AFP - JOHN THYS
Publicité

La Belgique a annoncé lundi un durcissement des mesures prises pour lutter contre la Covid-19. Un couvre-feu a été décidé, le masque est obligatoire dans l'espace public pour les plus de 12 ans et le télétravail est requis.

La Belgique instaure de nouvelles mesures restrictives dans la province d'Anvers pour lutter contre la propagation du coronavirus. Un couvre-feu a notamment été décidé la nuit. Reportage de notre correspondante Angélique Bouin à suivre. Puis, nous ferons le point sur la course au vaccin avec Élise Delève, alors que plusieurs laboratoires affirment obtenir des résultats encourageants. 

Un couvre-feu à Anvers, en Belgique

1 min

Les autres titres du journal

La France a proposé mardi qu'une mission internationale se rende dans le nord-ouest de la Chine,  pour enquêter sur la situation de la minorité musulmane ouïghoure. Leur sort émeut de plus en plus les gouvernements.  Explications de Nathanaël Charbonnierr.

Publicité

"Son obsession, c'était la Justice pour tous, et je devrais peut-être dire pour toutes" : le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a rendu hommage mardi à l'avocate Gisèle Halimi, qui s'est toujours battue pour faire avancer la cause des femmes, et obtenir le droit d'avorte. Nous irons en Tunisie dans sa ville natale avec le reportage de Michel Picard.

À La Goulette, ville natale de Gisèle Halimi

1 min

Les impôts, les factures de cantine, ou de crèche, peuvent désormais être payés en espèce ou en carte dans les bureaux de tabac. Une expérimentation a été généralisée mardi à toute la France. La CGT s'inquiète des récentes suppressions de poste dans les finances publiques.

Le champagne aussi connait la crise. À un mois des vendanges, les vignerons et les maisons de négoce ne sont pas d'accord sur la quantité à commercialiser. Ces dernières veulent beaucoup moins de raisin que l'an dernier. Un tel conflit entre eux ne s'est jamais produit depuis la Seconde guerre mondiale.

L'équipe