Le Premier ministre chinois Li Keqiang a célébré vendredi "une réussite stratégique majeure" dans le combat contre le nouveau coronavirus, à l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois
Le Premier ministre chinois Li Keqiang a célébré vendredi "une réussite stratégique majeure" dans le combat contre le nouveau coronavirus, à l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois  ©AFP - Leo RAMIREZ
Le Premier ministre chinois Li Keqiang a célébré vendredi "une réussite stratégique majeure" dans le combat contre le nouveau coronavirus, à l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois ©AFP - Leo RAMIREZ
Le Premier ministre chinois Li Keqiang a célébré vendredi "une réussite stratégique majeure" dans le combat contre le nouveau coronavirus, à l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois ©AFP - Leo RAMIREZ
Publicité

La Chine proclame une "réussite stratégique majeure" sur le nouveau coronavirus. Une victoire qui a toutefois un prix : le pays laisse filer son déficit budgétaire. Nous rejoindrons notre correspondante à Pékin alors que le gouvernement prépare aussi une loi controversée sur Hong-Kong.

Comme un seul homme, ils ont célébré la fin de l'épidémie en Chine. 3 000 délégués de l'Assemblée nationale populaire se sont réunis pour la grand-messe annuelle du régime communiste. Une cérémonie tout à la gloire du président, Xi Jinping qui, en sept ans de pouvoir, fait face à la plus grave crise de son règne. Le régime est accusé d'avoir tardé à réagir à l'apparition du nouveau coronavirus fin 2019. Le Premier ministre Li Keqiang a parlé d'une "réussite stratégique majeure" contre le coronavirus. Il a surtout souligné que la Chine est confronté "une tâche immense" qui reste à accomplir : redresser l'économie. 

Explications de notre correspondante à Pékin, Dominique André

1 min

Les autres titres du journal

Des plans de soutien pour l'automobile, pour l'aéronautique et pour le bâtiment : Bruno Le Maire précise le calendrier. Dans le bâtiment, les professionnels regrettent les surcoûts liés aux règles de sécurité sanitaire

Publicité

Au moins 35 000 morts auraient pu être évités aux Etats-Unis avec un confinement plus précoce. L'étude de l'université de Columbia à New York a été reprise par l'opposition démocrate et notamment par la speaker de la Chambre des Représentants Nancy Pelosi que Grégory Philipps a pu rencontré à Washington au Congrès .

Combien de morts auraient pu être évités aux Etats-Unis ? par Gregory Philipps

1 min

Nous irons au Brésil où, en pleine crise sanitaire, la déforestation a bondi de 170% ces dernières semaines. La pandémie n'a pas du tout freiné la déforestation de la forêt amazonienne, bien au contraire.