Une manifestante iranienne lors d'affrontements avec la police iranienne, en janvier
Une manifestante iranienne lors d'affrontements avec la police iranienne, en janvier ©AFP - STR
Une manifestante iranienne lors d'affrontements avec la police iranienne, en janvier ©AFP - STR
Une manifestante iranienne lors d'affrontements avec la police iranienne, en janvier ©AFP - STR
Publicité

La grogne populaire ne retombe en Iran. Dans la nuit de jeudi à vendredi, une quinzaine de manifestations ont eu lieu contre le pouvoir. Parallèlement, les femmes sont aussi mobilisées. Une trentaine d'entre elles ont été arrêtées à Téhéran après avoir retiré leur voile en public.

Rassemblements, slogans contre le pouvoir puis gaz lacrymogènes. Au moins quinze manifestations ont eu lieu, jeudi soir, un peu partout en Iran. Que faut-il en penser? Eric Biegala sera avec nous dans un instant. Vous entendrez que les femmes jouent aussi un rôle dans la contestation. Elles enlèvent leur voile en public pour protester contre son port obligatoire. La police iranienne en a arrêté 29, à Téhéran.

Les autres titres du journal

Le ministre de l'Intérieur est à Calais depuis jeudi soir. Depuis de violents affrontements entre migrants. Dix-huit d'entre eux sont blessés, dont quatre grièvement. La maire de Calais et les associations se renvoient la responsabilité, vous l'entendrez.

Publicité

La fonction publique doit se moderniser pense le gouvernement. D'après le programme présenté jeudi, cela pourrait passer par un plan massif de départs volontaires. Jusqu'à 120.000 postes supprimés, d'ici la fin du quinquennat. Il ne faut pas penser comme pour le "privé", regrette le principal syndicat d'enseignant.

Comment réformer l'audiovisuel public ? Les patrons des grands groupes se réunissent ce vendredi matin au ministère de la Culture pour y donner leurs pistes. Entre économie et mutualisation...

Cette petite fille malentendante bénéficie de l'éducation inclusive au Sénégal.
Cette petite fille malentendante bénéficie de l'éducation inclusive au Sénégal.
- Nadia Hadj Bouziane

Emmanuel Macron est aujourd'hui au Sénégal. Pour une visite de 2 jours, consacrée à la sécurité régionale (avec le G5 Sahel), mais aussi aux questions d'éducation, car un "Partenariat mondial pour l’éducation" s’ouvre ce matin à Dakar, autour d'une cinquantaine de pays. Avec la volonté de doubler les dotations pour atteindre les 3 milliards de dons. Il faut dire que les besoins sont considérables, notamment pour les élèves en situation de handicap. C'est ce qu'a pu constater Hakim Kasmi, en se rendant au Collège Thiawlene dans la banlieue de Dakar :

Reportage d'Hakim Kasmi, dans un collège sénégalais

1 min

L'équipe