Les électeurs de Lombardie et de Vénétie ont voté à près de 90% en faveur du "oui" à plus d'autonomie.
Les électeurs de Lombardie et de Vénétie ont voté à près de 90% en faveur du "oui" à plus d'autonomie.
Les électeurs de Lombardie et de Vénétie ont voté à près de 90% en faveur du "oui" à plus d'autonomie. ©AFP - ANDREA PATTARO
Les électeurs de Lombardie et de Vénétie ont voté à près de 90% en faveur du "oui" à plus d'autonomie. ©AFP - ANDREA PATTARO
Les électeurs de Lombardie et de Vénétie ont voté à près de 90% en faveur du "oui" à plus d'autonomie. ©AFP - ANDREA PATTARO
Publicité
Résumé

Les présidents de la Vénétie et de la Lombardie revendiquent une victoire écrasante du "oui". Les deux riches régions italiennes réclamaient, par référendum, plus d'autonomie. Les négociations avec Rome peuvent débuter.

En savoir plus
  • Près de 90% des électeurs de Vénétie et de Lombardie, en Italie, ont voté un grand "oui" à plus d'autonomie. La participation semble importante (respectivement 60% et 40% des suffrages). Les deux exécutifs régionaux sont désormais en position de force pour négocier face à Rome. A elles deux, les régions contribuent à hauteur de 30% du PIB italien. Elles souhaitent récupérer la moitié des taxes correspondantes.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

  • Cette région-là souhaite l'indépendance : la Catalogne. Elle pourrait être mise sous tutelle par Madrid en fin de semaine. Vendredi, le Sénat espagnol doit approuver les mesures que veut prendre Mariano Rajoy pour contrôler la région autonome. D'ici là, quelle réponse donneront les institutions indépendantistes? Les députés catalans doivent se réunir ce lundi pour répondre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

  • Autre réunion : celle des ministres européens du Travail, à Bruxelles. La réforme de la directive des travailleurs détachés sera au cœur des discussions. Au début de l'été, Emmanuel Macron évoquait "une Europe qui protège". Dans ce journal, nous écouterons les propositions de Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment. Le secteur est durement touché par les fraudes au détachement. Il faut "contourner les fraudes", dit-il.
  • La chirurgie ambulatoire serait-elle le remède pour réduire le déficit de la Sécurité sociale? La ministre de la Santé le croit. Agnès Buzyn affirme que 30% des dépenses de l'Assurance maladie ne sont "pas pertinentes", quand la Sécurité sociale doit réduire son déficit global de trois milliards d'euros. Réponse, dans ce journal, d'un syndicaliste des hôpitaux publics.
  • Et puis nous dresserons un premier bilan du dédoublement des classes de CP en REP+. Sept semaines après la rentrée, les enseignants et les élèves sont-ils satisfaits? Reportage à l'école primaire Louis Pasteur de Saint-Denis (93).
Références

L'équipe

Martin Desclozeaux
Réalisation