Manuel VAlls en janvier 2022 ©Maxppp - Daniel FOURAY
Manuel VAlls en janvier 2022 ©Maxppp - Daniel FOURAY
Manuel VAlls en janvier 2022 ©Maxppp - Daniel FOURAY
Publicité
Résumé

Le premier tour des élections législatives a déjà eu lieu dans les 11 circonscriptions des Français de l'étranger. Outre l'élimination dès le premier tour de l'ancien Premier ministre Manuel Valls, quels enseignements tirer de ce scrutin anticipé ?

En savoir plus

Dix candidats de la majorité présidentielle qualifiés pour le second tour des législatives dans les onze circonscriptions des français de l'étranger et face à eux, presque partout, des candidats de l'alliance de gauche, la Nupes. Ce sont les résultats de ce premier scrutin anticipé dans les circonscriptions où vivent des Français hors métropole. Des enseignements à prendre pour ce qu'ils sont, car cet électorat vote traditionnellement plutôt à droite, ou pour la majorité présidentielle.
Sauf dans la 5e circonscription qui regroupe Andorre, Monaco, l'Espagne et le Portugal : là le candidat LREM s'appelait Manuel Valls et il s'est fait sortir dès le premier tour. Un énième échec électoral pour l'ancien Premier ministre socialiste, passé depuis dans le camp présidentiel. Sur le reste, on le disait, presque partout les candidats LREM seront face aux candidats de la "gauche réunie" au second tour, est ce que cela a de quoi inquiéter la majorité en place ?

Les précisions de Stéphane Robert.

Publicité

Les autres titres du journal

C'est un voyage infernal, qu'ils tentent tout même. Les migrants qui se déplacent du sud au nord du continent américain, le plus souvent pour rejoindre les Etats-Unis. Leur sort, ou plus exactement, la gestion de leurs flux, est au programme du Sommet des Amériques qui se déroule à Los Angeles. Et c'est à cette occasion que nous vous proposons d'entendre le témoignage, assez rare, des personnes qui, pour fuir leur pays, ont tenté la traversée de la jungle du Darién, frontière naturelle entre la Colombie et le Panama. Cette jungle est particulièrement dangereuse, beaucoup de migrants y ont perdu la vie : elle est parsemée de ravins, de précipices, infestée d'animaux dangereux et surtout : de gangs criminels et de bandes armées.

Et de fait, aujourd'hui, la principale menace mondiale à court terme semble bien être celle d'une crise alimentaire.
L'ONU dit même craindre "un ouragan de famine", essentiellement dans les pays africains du fait de la difficulté de l'Ukraine a exporter son blé, à cause du blocus dans la mer noire. Selon l’association céréalière ukrainienne, qui rassemble producteurs et exportateurs de céréales, 10 millions de tonnes de blé sont toujours stockées dans des silos. L'Ukraine où l'armée de Kiev semble avoir repris l'avantage à Severodonetsk, ville clé de la région du Donbass, les troupes ukrainiennes auraient repris la moitié de la ville, selon le gouverneur de la région. Par ailleurs Kiev a été bombardée hier matin, cela n'était pas arrivé depuis la fin avril.

Gare aux touristes qui, en Irak, s'aviseraient de ramasser des vieilles pierres. C'est la mésaventure désagréable arrivée à deux européens, un britannique et un allemand, jugé aujourd'hui dans un tribunal de Bagdad, après 3 mois de détention dans les geôles irakiennes. Ils sont accusés de pillage. Un crime passible de la peine de mort dans le pays.

La chronique demain l'éco pour terminer ce journal, avec ce matin l'idée innovante d'une jeune pousse basée à Hasparren au Pays basque près de la mer, où cette société baptisée "Scale" a mis au point un matériau à base d'écailles de poissons. De quoi recycler utilement une partie des 12 millions de tonnes de co-produits de la pêche et de l'aquaculture qui sont gaspillées chaque année 35% de la récolte totale. Ce matériau est biodégradable et recyclable à l’infini.

Demain l'éco

1 min