Manifestation d’étudiants corses à Ajaccio, le 10 mars 2022, après l'agression d'Yvan Colonna à Arles. Sur leur banderole : "état français assassin"
Manifestation d’étudiants corses à Ajaccio, le 10 mars 2022, après l'agression d'Yvan Colonna à Arles. Sur leur banderole : "état français assassin"
Manifestation d’étudiants corses à Ajaccio, le 10 mars 2022, après l'agression d'Yvan Colonna à Arles. Sur leur banderole : "état français assassin" ©AFP - Pascal POCHARD-CASABIANCA
Manifestation d’étudiants corses à Ajaccio, le 10 mars 2022, après l'agression d'Yvan Colonna à Arles. Sur leur banderole : "état français assassin" ©AFP - Pascal POCHARD-CASABIANCA
Manifestation d’étudiants corses à Ajaccio, le 10 mars 2022, après l'agression d'Yvan Colonna à Arles. Sur leur banderole : "état français assassin" ©AFP - Pascal POCHARD-CASABIANCA
Publicité
Résumé

L'équipe d'Emmanuel Macron est prête à aller "jusqu'à l'autonomie" de la Corse. C'est le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui le dit avant son déplacement ce mercredi sur l'île. Il s'agit de calmer les esprits à tout prix et donc les violences.

En savoir plus

"Nous sommes prêts à aller jusqu'à l'autonomie" pour la Corse. Le mot est lâché : "autonomie", dans la bouche du ministre de l'Intérieur et dans les colonnes de "Corse Matin". Gérald Darmanin est attendu sur l'île ce mercredi pour une visite de 24 heures. L'idée est de faire retomber la tension, après l'agression du nationaliste Yvan Colonna qui est toujours dans le coma. Un co-détenu de la prison d'Arles avait tenté de étouffer il y a deux semaines.

Des manifestations s'en sont suivi, et surtout des violences, pour demander le rapprochement des détenus corses et des annonces concrètes sur le statut de la région. Pour reprendre le dialogue, le gouvernement fait donc un pas vers les autonomistes.

Publicité

Les explications de Stéphane Robert

4 min

Les autres titres du journal

Autre front de l'exécutif : le plan dit "de résilience" face à la guerre en Ukraine. Les mesures économiques seront présentées ce mercredi. Interrogation, dans ce journal, autour du mot "résilience" employé à tout-va.

Les Ukrainiens traquent les saboteurs russes à Kiev. Un couvre-feu est en place dans la capitale ukrainienne. Ce mardi, près de 20 000 personnes ont pu quitter Marioupol, grande ville portuaire du sud-est du pays.

Le blé devient une denrée rare en Egypte. Les exportations sont interdites à un mois du ramadan. On craint une pénurie à cause de la guerre en Ukraine. Reportage au Caire dans cette édition.