Deux ans après l'assassinat de Samuel Paty, la place de la laïcité à l'école questionne toujours

Le 18 octobre 2020, des personnes se sont rassemblées à Nantes pour rendre hommage à Samuel Paty
Le 18 octobre 2020, des personnes se sont rassemblées à Nantes pour rendre hommage à Samuel Paty ©AFP - ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Le 18 octobre 2020, des personnes se sont rassemblées à Nantes pour rendre hommage à Samuel Paty ©AFP - ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Le 18 octobre 2020, des personnes se sont rassemblées à Nantes pour rendre hommage à Samuel Paty ©AFP - ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Publicité

Plusieurs enquêtes sont ouvertes pour "menaces de mort" envers des enseignants. À chaque fois, c'est parce qu'ils ont voulu parler, en classe, de la religion. Quelle liberté pédagogique ?

Une enquête pour "menaces de mort" est ouverte par le parquet d'Evry, après une lettre envoyée anonymement à un professeur de l'Essonne. "On va lui faire une Samuel Paty", était-il écrit. En Alsace, un homme mis en examen pour "menaces de mort" là aussi, après de vifs propos échangés après les cours avec un professeur.

Près de deux ans après l'assassinat de Samuel Paty aux abords du collège du Bois d'Aulne dans les Yvelines, la liberté pédagogique est-elle mieux respectée ? Pour rappel, l'enseignant a été tué après avoir montré des caricatures de Mahomet en classe.

Publicité

Cécile de Kervasdoué a posé la question à l'historien Sébastien Ledoux, spécialiste de l'histoire de la mémoire et chercheur à la Sorbonne. Il a enquêté entre 2017 et 2021

2 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les autres titres du journal

Chez TotalEnergies, les syndicats non-grévistes (CFDT et CFE-CGC) et la direction sont proches d'un compromis sur les salaires. La CGT, elle, a quitté la table des négociations en pleine nuit. Elle engage une bataille frontale avec la direction et le gouvernement et poursuit la grève.

Au procès de l'attentat de Nice, les témoignages des parties civiles s'enchaînent. Qu'attendent-elles de ce procès ? Élément de réponse dans cette édition.

A Zaporijjia, en Ukraine, les bombes pleuvent sur la ville. Reportage de notre envoyé spécial.

Au Pakistan, trois mois après les pluies diluviennes et les inondations monstres, la population - au milieu d'eaux souillées - vit au gré des maladies.

L'équipe