Le président de la République Emmanuel Macron affirme vouloir "emmerder" les non-vaccinés (ici le 27/12/21, lors d'un conseil de défense au fort de Brégançon).
Le président de la République Emmanuel Macron affirme vouloir "emmerder" les non-vaccinés (ici le 27/12/21, lors d'un conseil de défense au fort de Brégançon).
Le président de la République Emmanuel Macron affirme vouloir "emmerder" les non-vaccinés (ici le 27/12/21, lors d'un conseil de défense au fort de Brégançon). ©AFP - NICOLAS TUCAT / POOL / AFP
Le président de la République Emmanuel Macron affirme vouloir "emmerder" les non-vaccinés (ici le 27/12/21, lors d'un conseil de défense au fort de Brégançon). ©AFP - NICOLAS TUCAT / POOL / AFP
Le président de la République Emmanuel Macron affirme vouloir "emmerder" les non-vaccinés (ici le 27/12/21, lors d'un conseil de défense au fort de Brégançon). ©AFP - NICOLAS TUCAT / POOL / AFP
Publicité
Résumé

Emmanuel Macron est décidé à "emmerder" les "non-vaccinés" contre le Covid-19. Le président le dit dans une interview au journal Le Parisien, mise en ligne mardi. Le chef de l'État explique aussi avoir "envie" d'être candidat à sa réélection, mais n'a pas encore décidé.

En savoir plus

Une nouvelle fois, l'examen du projet de loi sur le pass vaccinal a été suspendu à l'Assemblée nationale. C'est une interview d'Emmanuel Macron au journal Le Parisien, publiée mardi soir, qui a mis le feu aux poudres. Les débats, déjà interrompus dans la nuit de lundi à mardi, avaient repris en fin de journée dans le calme, avec même des avancées sur le fond, comme relever à 16 ans au lieu de 12 l'âge à partir duquel s'applique le pass vaccinal. Mais dans l'article, le chef de l'État dit avoir "très envie" d'"emmerder" les non-vaccinés contre le Covid-19 "jusqu'au bout".

L'interview d'Emmanuel Macron est aussi l'occasion pour lui de préciser, au moins un peu, ses intentions pour l'élection présidentielle en avril.

Publicité

Les précisions de Rosalie Lafarge

1 min

Les autres titres du journal 

Au Danemark, pas de masque pour les élèves et une visière transparente pour les enseignants. Les cours reprennent en présentiel ce mercredi, malgré les inquiétudes des professeurs. Les précisions de Julie Pietri.

Une décision très attendue dans l'affaire dans la Dépakine doit être rendue ce mercredi à la mi-journée, par le tribunal de Paris.

Retour sur l'histoire de la Dépakine, par Ouafia Khéniche

3 min