Le président de la République, Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 5 septembre 2022 ©AFP - (LUDOVIC MARIN / AFP)
Le président de la République, Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 5 septembre 2022 ©AFP - (LUDOVIC MARIN / AFP)
Le président de la République, Emmanuel Macron, à l'Elysée, le 5 septembre 2022 ©AFP - (LUDOVIC MARIN / AFP)
Publicité
Résumé

Le débat coûte que coûte. Après des semaines de négociations, Emmanuel Macron a convaincu une cinquantaine de personnes de participer au Conseil national de la Refondation. Il s'agira de débattre pour répondre aux défis des années à venir. Les contours de l'exercice restent toutefois très flous.

En savoir plus

L'initiative doit lancer le second quinquennat Macron, revivifier la démocratie française, placer le débat au cœur des prises de décision et associer les politiques aux acteurs économiques et associatifs. Force est de constater, ce jeudi matin, que le Conseil national de la refondation ne convainc pas grand monde.

Les précisions de Stéphane Robert

2 min

Ces trois lettres, le CNR, font aussi allusion au Conseil national de la résistance et à son programme politique développé pendant l'occupation et adopté en 1944 à la libération. Cette référence historique n'est pas opportune, pour l'historien Michel Pigenet, professeur émérite à l'université Paris 1.

Publicité

L'historien Michel Pigenet, interrogé par William de Lesseux

1 min

4 min

Les autres titres du journal

L'inquiétude de l'ONU face aux transferts d'enfants ukrainiens en Russie. Ils pourraient être adoptés illégalement dans le pays ennemi. Ce mercredi, le parti russe de Vladimir Poutine a proposé d'organiser un référendum d'annexion de territoires ukrainiens le 4 novembre, jour de l'unité nationale.

A Madagascar, la colère monte contre le gouvernement. Zoom sur des jeunes qui n'ont pas touché leurs bourses d'études depuis des mois.

Elle peut renifler la maladie de Parkinson. Cet écossaise de 72 ans souffre d’une maladie rare qui lui confère un odorat sur développé. Grâce à elle, des chercheurs de l’université de Manchester mettent au point un test cutané révolutionnaire pour détecter la maladie.