L'année mouvementée de l'IGPN, la police des polices

Des gaz lacrymogènes lancés à Paris lors de l'acte XXVIII des gilets jaunes
Des gaz lacrymogènes lancés à Paris lors de l'acte XXVIII des gilets jaunes ©Maxppp - Sadak Souici / Le Pictorium
Des gaz lacrymogènes lancés à Paris lors de l'acte XXVIII des gilets jaunes ©Maxppp - Sadak Souici / Le Pictorium
Des gaz lacrymogènes lancés à Paris lors de l'acte XXVIII des gilets jaunes ©Maxppp - Sadak Souici / Le Pictorium
Publicité

Près de 300 enquêtes ouvertes depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", l'IGPN, la police des polices est très sollicitée depuis plusieurs mois pour des soupçons de violences policières.

L'année 2019 marque un regain de tension entre la population française et les forces de l'ordre. Ces derniers jours, trois nouvelles enquêtes ont été confiées à l'inspection générale de la police nationale (IGPN). L**'une d'entre elle mentionne même des actes de torture et de barbarie par les policiers.** Les faits se sont déroulés à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) il y a une semaine lors de l'arrestation d'un jeune homme de 20 ans. Des actes qui touchent désormais toutes les couches de la population nous dira Hugo Charpentier.

Qu'est ce que l'IGPN
Qu'est ce que l'IGPN
© Visactu -

Depuis le début de l'année, l'IGPN a beaucoup du travail

1 min

Dans les autres titres du journal

Des questions sans réponses en Russie. Une semaine après l'explosion d'un missile à propulsion nucléaire, le taux de radioactivité aurait dépassé de 16 fois la norme. Quelle contamination et surtout quelle stratégie pour les russes avec ce missile ? Explications de Nathanaël Charbonnier.

Publicité

Au Zimbabwe, une grande journée de manifestation est prévue ce vendredi. Le pays vit une crise économique et sociale grave depuis la démission il y a plus d'un an de l'historique président Robert Mugabe. La répression des manifestants est violente dans le pays et la crainte de nouveaux morts est grande car la police a interdit au parti d'opposition de manifester. Précisions de Noé Hochet-Bodin

Le Zimbabwe connaît une grave crise économique et sociale

1 min

Nous irons à Hong Kong où les forces chinoises sont stationnées depuis plusieurs jours à l'entrée de la région. Les manifestants tentent de trouver d'autres moyens pour protester. L'un d'entre eux : le retrait massif d'espèces dans les banques. Reportage de Valérie Crova.

L'équipe