La "double peine" des étudiants dans le secteur culturel : ils occupent des théâtres

Le théâtre de la Coline à Paris sous occupation depuis mardi
Le théâtre de la Coline à Paris sous occupation depuis mardi ©Radio France - Benoît Grossin
Le théâtre de la Coline à Paris sous occupation depuis mardi ©Radio France - Benoît Grossin
Le théâtre de la Coline à Paris sous occupation depuis mardi ©Radio France - Benoît Grossin
Publicité

Les occupations de théâtres se multiplient : à Paris, Pau ou Strasbourg. Les artistes demandent plus de soutien au gouvernement en ces temps de crise et la réouverture des salles de spectacles. Le quotidien d'autant plus difficile pour les étudiants qui regrettent une "double peine".

Après l'Odéon, d'autres théâtres sont désormais occupés par des artistes, à Pau, Strasbourg, depuis mardi et encore à Paris, avec l'irruption d'une trentaine d'étudiants dans la soirée au théâtre de la Colline, dans le 20e arrondissement. A chaque fois, ils ont les mêmes revendications :  la réouverture au plus vite des lieux culturels, une nouvelle année blanche jusqu’en 2022 pour le régime des intermittents du spectacle, ou encore : un plan de soutien au secteur et en particulier pour les futurs comédiens. Sébastien par exemple :

Sébastien, 29 ans, occupant du théâtre de la Colline (Paris), interrogé par Benoît Grossin

53 sec

C'est un cri du coeur. C'est juste que l'on en peut plus d'être chez nous et de se dire que notre avenir est condamné. Dans nos écoles, les deux promos au-dessus de nous ne travaillent pas. Notre intention est de rester tant que l'on ne trouvera pas de solution et tant que l'on ne se dira pas que dans six mois, dans un an, quand nous sortirons d'école, nous serons forcément au RSA.            
Sébastien, 29 ans

Publicité

Ou Juliette, 24 ans, inquiète pour elle et tous ses camarades qui sortent des écoles de théâtre, sans perspectives concrètes :

"C'est mon avenir qui est en jeu. Cela me fait très peur et c'est pour cela que j'ai décidé de faire une action, politique. Parce que j'ai l'impression d'être menacée."

49 sec

On se rallie au mouvement de l'Odéon pour demander déjà la réouverture des lieux culturels. Et aussi un plan d'action pour les étudiants de théâtre, pendant leurs études et à la sortie de leurs études. Parce que actuellement les gens sortant des écoles nationales n'ont pas de travail, cet arrêt va reporter les créations et lorsque nous allons sortir nous n'aurons pas d'emploi.

Devant l'entrée du théâtre de la Colline occupé depuis ce mardi 9 mars 2021.
Devant l'entrée du théâtre de la Colline occupé depuis ce mardi 9 mars 2021.
© Radio France - Benoît Grossin

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les autres titres du journal

Que s'est-il passé dans un lycée à Argenteuil (95) ? L'une de ses élèves est morte ce lundi, a priori frappée par un camarade. Deux adolescents sont en garde à vue sur fond de harcèlement.

La violence chez les jeunes serait amplifiée par les réseaux sociaux, les détournant des adultes. Ce mardi matin, un médiateur alerte alors que le ministère de l'Intérieur doit recevoir des chiffres précis sur les affrontements entre bandes de jeunes.

Singapour Airlines va inaugurer un "passeport numérique" pour voyager malgré le Covid-19. L'an dernier, le virus a engendré des pertes de 510 milliards de dollars pour le secteur aérien.

Il y a presque 10 ans, se produisait la catastrophe de Fukushima au Japon. Ce mercredi matin, nous donnons la parole à de jeunes parents sur l'avenir de leurs enfants et de potentiels problèmes de santé.

L'équipe