Qassem al-Rimi, chef yéménite d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a été tué par un raid américain, selon la Maison Blanche ©AFP - YEMENI MINISTRY OF INTERIOR
Qassem al-Rimi, chef yéménite d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a été tué par un raid américain, selon la Maison Blanche ©AFP - YEMENI MINISTRY OF INTERIOR
Qassem al-Rimi, chef yéménite d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a été tué par un raid américain, selon la Maison Blanche ©AFP - YEMENI MINISTRY OF INTERIOR
Publicité
Résumé

Les frères Kouachi - auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo - s'étaient réclamés d'Al Qaïda dans la péninsule arabique. Son chef a été tué par les Américains. La Maison Blanche l'annonce ce vendredi.

En savoir plus

Donald Trump déclare que les Etats-Unis ont tué le chef d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), Qassim al Raymi, lors d'une opération antiterroriste au Yémen. Selon l'exécutif américain, al-Rimi avait notamment travaillé en Afghanistan pour Oussama Ben Laden. En France, les frères Chérif et Saïd Kouachi, auteurs de l'attaque le 7 janvier 2015 au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo à Paris, s'étaient réclamés d'Aqpa.

Précisions d'Aurélien Colly

1 min

Aqpa avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central au Yémen pour renforcer son emprise dans le sud et le sud-est du pays, ravagé par la guerre depuis mars 2015.

Publicité

Les autres titres du journal

Angela Merkel rejette toute alliance avec l'extrême droite allemande après l'élection d'un candidat à Thuringe grâce au soutien de l'AfD. Il a démissionné 24 heures plus tard mais la crise politique s'annonce profonde. Cela ranime le souvenir des années 1930.

Ludovic Piedtenu, correspondant de France Culture en Allemagne

1 min

4 min

En Chine, le médecin qui avait alerté sur l'épidémie du coronavirus est décédé. Cela déclenche la colère de nombreux internautes chinois qui voient en lui un héros national. Deux semaines après la mise de facto en quarantaine du Hubei, province où est apparue la pneumonie virale, l'épidémie a contaminé 31 161 personnes en Chine continentale dont 636 mortellement, selon un dernier bilan officiel.

Dominique André, depuis Pékin

1 min

Le gouvernement français dévoile le nom de sept entreprises soupçonnées de discrimination à l'embauche. Il s'agit d'Accor, Altran, Rexel, Renault, Air France, Arkema et Sopra Steria. Ces entreprises - à l'exception de Renault qui n'a pas encore réagi - se sont immédiatement déclarées "indignées" par les "faiblesses manifestes de la méthodologie utilisée qui aboutit à des conclusions erronées".