Le plan Borloo pour les banlieues est-il vraiment une priorité pour le gouvernement?

Jean-Louis Borloo, ancien ministre, recommande un plan à 48 milliards d'euros pour les banlieues
Jean-Louis Borloo, ancien ministre, recommande un plan à 48 milliards d'euros pour les banlieues ©AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY
Jean-Louis Borloo, ancien ministre, recommande un plan à 48 milliards d'euros pour les banlieues ©AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY
Jean-Louis Borloo, ancien ministre, recommande un plan à 48 milliards d'euros pour les banlieues ©AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY
Publicité

Jean-Louis Borloo, chargé par Emmanuel Macron d'une mission sur les quartiers prioritaires, remettra son rapport ce jeudi à Edouard Philippe. L'ancien ministre estime déjà que le système actuel est "épuisé, sans stratégie". Pas sûr, pourtant, qu'il soit totalement entendu.

Le plan pour les banlieues de Jean-Louis Borloo sera remis ce jeudi au gouvernement. Il promet d'être ambitieux notamment sur l'éducation, mais quel en sera le retour fait par l’exécutif? Le rapport est pour le moment confié au Premier ministre plutôt qu'au Président de la République. Le rendez-vous a d'ailleurs été calé tard mercredi soir. Ce n'est surement pas le dossier prioritaire du couple exécutif. 

Cet agenda bousculé n'est pas nécessairement de nature à rassurer les cinq millions d'habitants de ces 1.500 quartiers, nous dira Ludovic Piedtenu. Les élus parlent d'ailleurs - de plus en plus ouvertement - d'une forme de mépris, le sentiment d'être dans l'angle mort de la République.

Publicité

Les autres titres du journal

L'intersyndicale des cheminots annonce une nouvelle journée de mobilisation nationale pour mettre la pression sur le gouvernement. Edouard Philippe doit "clarifier" la réforme ferroviaire qui est "brouillonne" et "très idéologique", a résumé devant la presse Laurent Brun, responsable CGT, mercredi soir.

Vincent Bolloré est mis en examen pour corruption d'agent public étranger, complicité d'abus de confiance complicité de faux et usage de faux. C'est l'affaire des concessions portuaires en Afrique. Quelle est la défense du milliardaire et de son groupe? Nous verrons cela avec Florence Sturm, spécialiste Justice de France Culture.

Pister l'argent des terroristes pour empêcher qu'ils commettent des attentats. Le procureur de la République, François Molins, nous expliquera comment cela se passe. "416 donateurs en France" ont été identifiés ces deux dernières années, dit-il. Une conférence sur le sujet a lieu à Paris.