Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, et Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, présente le PLF 2018 ce mercredi.
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, et Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, présente le PLF 2018 ce mercredi.
 Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, et Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, présente le PLF 2018 ce mercredi. ©AFP - Martin BUREAU
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, et Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, présente le PLF 2018 ce mercredi. ©AFP - Martin BUREAU
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, et Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, présente le PLF 2018 ce mercredi. ©AFP - Martin BUREAU
Publicité
Résumé

Le gouvernement présente ce mercredi matin son premier budget, pour 2018. Il doit concilier les vastes baisses d'impôts promises par le président avec une réduction du déficit public.

En savoir plus

Sept milliards d'euros de baisse d’impôts l'an prochain, au lieu des dix milliards promis. Le budget, présenté ce mercredi matin en Conseil des ministres, sera finalement moins ambitieux en matière de réduction fiscale. On connait déjà les grandes lignes de ce PLF (projet de loi de finances). Qui perd. Qui gagne? Marie Viennot fera pour nous le tour des annonces.

4 min

Zoom ensuite sur l'accord imminent entre la France et l'Italie, à propos de la reprise des chantiers navals STX de St Nazaire. L'Italien Ficantieri est toujours sur les rangs.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Bruxelles applaudit quand Berlin s'interroge, au lendemain du discours sur l'Europe d'Emmanuel Macron. Le chef de l’État plaide - notamment - pour une taxe européenne sur les transactions financières. Difficilement réalisable nous dira Maxime Combes, économiste chez Attac.

Dans ce journal également, nous évoquerons les tensions au Moyen-Orient produites par le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien. L'Iran, qui compte une importante minorité kurde, craint en effet une contagion.

Les Saoudiennes peuvent conduire une voiture. Le permis leur était interdit jusque-là. Le royaume ultraconservateur était le seul pays au monde où les femmes n'avait pas le droit de prendre le volant. Cette décision est symbolique car les droits des saoudiennes restent encore très restreints dans le pays.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Références

L'équipe

Martin Desclozeaux
Réalisation