Des étudiantes lors d'une manifestation à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 20 janvier 2020.
Des étudiantes lors d'une manifestation à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 20 janvier 2020.
Des étudiantes lors d'une manifestation à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 20 janvier 2020.  ©AFP - DAMIEN MEYER
Des étudiantes lors d'une manifestation à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 20 janvier 2020. ©AFP - DAMIEN MEYER
Des étudiantes lors d'une manifestation à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 20 janvier 2020. ©AFP - DAMIEN MEYER
Publicité
Résumé

Allongés sur le divan, ils ont moins de 25 ans et confient aux psychologues angoisses, dépression, voire pensées suicidaires.

En savoir plus

Rester isolé dans une petite chambre d'étudiant, devant un écran à suivre des cours à distance sans plus y croire. Cela donne à certains des idées noires, aujourd’hui se tient la journée nationale de prévention contre le suicide des jeunes. Leur détresse psychologique s’est accrue ces derniers mois avec la crise sanitaire. Au Relais Etudiant Lycéen de Paris, centre spécialisé dans l’accompagnement psychologique des jeunes qui a vu ses consultation multipliées par quatre en 2020.

Les autres titres du journal

En Autriche, les amphithéâtres n'ont pas rouvert. Mais certains cafés accueillent les jeunes pour leur offrir une bouffée d'air et un lieu où retrouver leurs proches.

Publicité

En France malgré la fermeture des restaurants, les chefs continuent d'innover.

Son procès en destitution se fera sans lui. Donald Trump refuse de comparaître devant la chambre des représentants.

A Istanbul les étudiants mobilisés s'attirent la haine et les insultes du pouvoir. Alors que leur mouvement s'étend ces derniers jours.

Le président de la République peut-il céder aux pressions de son haut commissaire au plan ? François Bayrou réclame à Emmanuel Macron une dose de proportionnelle aux législatives de 2022.

Le domaine de Chantilly dans l’Oise appelle l’Etat à l’aide.