Mariano Rajoy,  chef du gouvernement conservateur espagnol, lors d'un Conseil Européen à Bruxelles, le 20 octobre 2017.
Mariano Rajoy, chef du gouvernement conservateur espagnol, lors d'un Conseil Européen à Bruxelles, le 20 octobre 2017.
Mariano Rajoy,  chef du gouvernement conservateur espagnol, lors d'un Conseil Européen à Bruxelles, le 20 octobre 2017. ©Maxppp - JULIEN WARNAND/EPA/MaxPPP
Mariano Rajoy, chef du gouvernement conservateur espagnol, lors d'un Conseil Européen à Bruxelles, le 20 octobre 2017. ©Maxppp - JULIEN WARNAND/EPA/MaxPPP
Mariano Rajoy, chef du gouvernement conservateur espagnol, lors d'un Conseil Européen à Bruxelles, le 20 octobre 2017. ©Maxppp - JULIEN WARNAND/EPA/MaxPPP
Publicité
Résumé

Mariano Rajoy, le chef du gouvernement, va dire comment il compte reprendre la main sur les institutions régionales. Pour cela, il va invoquer l’article 155 de la Constitution, un texte jamais utilisé jusqu'ici. Les modalités en seront précisées lors d'un conseil des ministres extraordinaire.

En savoir plus

Au Chili, une étude scientifique relance le mystère autour de la mort de Pablo Neruda, le 23 septembre 1973. Un groupe de 16 experts internationaux mandaté par la justice chilienne affirme que le poète et prix Nobel de littérature n'a pas succombé à un cancer. Les données médicales contredisent donc la version officielle. L'enquête avait été relancée après des déclarations de l'ancien chauffeur de Pablo Neruda. Il avait affirmé que des agents de l'ancien président Augusto Pinochet avaient empoisonné l'écrivain.

Pablo Neruda en 1962
Pablo Neruda en 1962
© AFP - Ya. Briliant / RIA Novosti / Sputnik

L'Union nationale de l'apiculture demande la suspension immédiate du Sulfoxaflor. Cette substance est soupçonnée par les apiculteurs de tuer les abeilles et les autres insectes pollinisateurs. Deux produits à base de ce pesticide ont été autorisés en septembre par Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Devant la fronde des apiculteurs, le gouvernement a demandé à l'anses de réexaminer sa décision. Un geste trop timide estime la profession.

Publicité

Fini l'ISF, place à l'IFI. Après des semaines de polémique, les députés ont voté ce vendredi la fin de l’impôt sur la fortune remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière. L'IFI aura le même taux que l'ISF et le même seuil mais il ne s'appliquera qu'au patrimoine immobilier. Les actions et les obligations, par exemple, en seront exclues. Avec cette réforme fiscale, l'Etat va se priver de 3.2 milliards d'euros par an.

Journal présenté par Valentine Joubin

Références

L'équipe

Martin Desclozeaux
Réalisation