"Vous avez pourtant des enfants M. le président. Est-ce que vous aimeriez qu'on sépare vos enfants?", a crié un élu démocrate à Donald Trump dans les couloirs du Capitole à Washington, ce mardi ©AFP - CHRIS KLEPONIS / CONSOLIDATED NEWS PHOTOS / DPA
"Vous avez pourtant des enfants M. le président. Est-ce que vous aimeriez qu'on sépare vos enfants?", a crié un élu démocrate à Donald Trump dans les couloirs du Capitole à Washington, ce mardi ©AFP - CHRIS KLEPONIS / CONSOLIDATED NEWS PHOTOS / DPA
"Vous avez pourtant des enfants M. le président. Est-ce que vous aimeriez qu'on sépare vos enfants?", a crié un élu démocrate à Donald Trump dans les couloirs du Capitole à Washington, ce mardi ©AFP - CHRIS KLEPONIS / CONSOLIDATED NEWS PHOTOS / DPA
Publicité
Résumé

Face au déluge de critiques, Donald Trump assume sa politique "zéro tolérance" au frontières des Etats-Unis : "Lorsque vous inculpez des parents pour entrée illégale dans le pays, vous devez séparer les enfants", a-t-il dit. Une pratique "inadmissible" pour l'ONU.

En savoir plus

Donald Trump réaffirme sa "tolérance zéro" aux frontières américaines pour ne pas lancer entrer de migrants illégalement, quitte à les séparer de leurs enfants enfermés dans des centres. "Vous avez pourtant des enfants M. le président. Est-ce que vous aimeriez qu'on sépare vos enfants ?", lui a crié un élu démocrate à sa sortie d'une rencontre ce mardi sur ce sujet brûlant avec sa majorité républicaine. Une interpellation virulente rarissime de la part de parlementaires dans les couloirs du Capitole, qui témoigne bien de l'indignation provoquée par l'affaire des plus de 2.300 enfants séparés de leurs familles depuis début mai.

Les autres titres du journal

Une nouvelle porte qui claque aux Nations Unies, et toujours la même : celle des Etats-Unis. Cette fois, ils quittent le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU. L'ambassadrice américaine, Nikki Haley, qualifie l'institution de "cloaque de partis pris politiques" et "d'organisation hypocrite, servant ses propres intérêts".

Publicité

Fini la grève unitaire à la SNCF. L'UNSA a décidé de sortir du mouvement le 28 juin. La CFDT pourrait faire pareil alors que la CGT et Sud Rail prévoient des actions cet été.

La croissance va ralentir cette année, selon l'INSEE : 1,8% en 2018 d'après ses prévisions, contre 2,3% l'an passé. La faute à la consommation des ménages qui stagne face à l'augmentation des taxes sur le tabac et les carburants ainsi que la hausse de la CSG pour les retraités.