Autour de Hienghène, sur la côte est et au nord de la Nouvelle-Calédonie. Banderole indépendantiste.
Autour de Hienghène, sur la côte est et au nord de la Nouvelle-Calédonie. Banderole indépendantiste. ©Maxppp - Jean-Michel NIESTER
Autour de Hienghène, sur la côte est et au nord de la Nouvelle-Calédonie. Banderole indépendantiste. ©Maxppp - Jean-Michel NIESTER
Autour de Hienghène, sur la côte est et au nord de la Nouvelle-Calédonie. Banderole indépendantiste. ©Maxppp - Jean-Michel NIESTER
Publicité

Quels enseignements tirer de la victoire du non à l'indépendance hier en Nouvelle-Calédonie? Les calédoniens ont voté contre l'indépendance avec 56.4% des voix, soit moins que prévu. Les indépendantistes sortent renforcés de ce scrutin.

56.4% de non à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Les calédoniens ont choisi hier de rester dans le giron de la France à l'issue d'un référendum d'auto-détermination, le premier prévu par les accords de Nouméa en 1998. La participation a été massive, plus de 80%. Ce qui rend la percée des indépendantistes d'autant plus significative, car aucun sondage ne les prédisait si haut. 43, 6 % des votants ont en effet voté pour l’indépendance, notamment les kanaks. Et ce bon score, c'est l'un des enseignements principaux de ce scrutin. Analyse de Farida Nouar, envoyée spéciale à Nouméa.

Les nouvelles sanctions américains contre l'Iran sont officiellement entrées en vigueur: elles concernent les secteurs pétroliers et bancaires et embarrassent l'Union Européenne qui ne sait pas vraiment comment réagir nous dira Marie Viennot.

Publicité

Dans ce journal également reportage à la frontière entre le Texas et le Mexique, où s'entassent des soldats de l'armée américaine pour contrer l'arrivée massive de migrants centre-américains. A la veille des élections de mi-mandat Donald Trump en a fait son argument de campagne principal.

Au Brésil, quel poids pour l'armée dans le nouveau gouvernement? C'est ce que nous expliquera Anne Vigna.

En France Emmanuel Macron s’apprête à une tournée de commémorations à la veille du centenaire de la fin de la première guerre mondiale. Des commémorations parasitées par la très impopulaire hausse de la taxe sur le diesel.

L'équipe