De g. à dr. : Tony Estanguet, (co-président du comité de candidature),  Anne Hidalgo (maire de Paris), Thomas Bach (président du CIO), Eric Garrett et Casey Wasserman ("Los Angeles 2028"), le 13 septembre à Lima (Pérou)
De g. à dr. : Tony Estanguet, (co-président du comité de candidature), Anne Hidalgo (maire de Paris), Thomas Bach (président du CIO), Eric Garrett et Casey Wasserman ("Los Angeles 2028"), le 13 septembre à Lima (Pérou)
De g. à dr. : Tony Estanguet, (co-président du comité de candidature),  Anne Hidalgo (maire de Paris), Thomas Bach (président du CIO), Eric Garrett et Casey Wasserman ("Los Angeles 2028"), le 13 septembre à Lima (Pérou) ©AFP - JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA / DPPI
De g. à dr. : Tony Estanguet, (co-président du comité de candidature), Anne Hidalgo (maire de Paris), Thomas Bach (président du CIO), Eric Garrett et Casey Wasserman ("Los Angeles 2028"), le 13 septembre à Lima (Pérou) ©AFP - JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA / DPPI
De g. à dr. : Tony Estanguet, (co-président du comité de candidature), Anne Hidalgo (maire de Paris), Thomas Bach (président du CIO), Eric Garrett et Casey Wasserman ("Los Angeles 2028"), le 13 septembre à Lima (Pérou) ©AFP - JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA / DPPI
Publicité
Résumé

Après un siècle d'attente, les Jeux Olympiques se dérouleront dans la capitale française dans sept ans. Los Angeles hérite des JO 2028.

En savoir plus

Après les applaudissements des porte-paroles, les élus locaux montrent leur prudence. Ils ne savent pas encore quels bénéfices en tirer, vous l'entendrez.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Dans ce journal également : la Russie qui montre ses muscles à l'Union européenne. Ses grandes manœuvres militaires débutent aujourd'hui à la frontière avec la Pologne.

Publicité

Nous essaieront aussi de comprendre pourquoi Aung San Suu Kyi est silencieuse devant les exactions commises contre les Rohingyas en Birmanie. Hier soir, l'ONU a réclamé la fin des violences en Birmanie.

Et puis, Nokia envisage de supprimer près de six cent postes en France. Le groupe finlandais espère ainsi dégager plus d'un milliard d'euros d'économie. Une réunion est prévue à Bercy, ce matin, avec la direction du groupe France et les syndicats.

Références

L'équipe

Martin Desclozeaux
Réalisation