Portrait de l'ambitieux patron de Moderna qui annonce un futur vaccin anti-Covid

Stéphane Bancel, s'adressant à la presse en 2007 à Paris
Stéphane Bancel, s'adressant à la presse en 2007 à Paris ©AFP - Bertrand GUAY
Stéphane Bancel, s'adressant à la presse en 2007 à Paris ©AFP - Bertrand GUAY
Stéphane Bancel, s'adressant à la presse en 2007 à Paris ©AFP - Bertrand GUAY
Publicité

Que se cache-t-il derrière l'impressionnante annonce de vaccin anti-Covid faite par Moderna ? Un patron français dans un groupe américain. Un homme ambitieux qui veut aller vite coûte que coûte, vous l'entendrez en début de ce journal.

Après Pfizer et BioNtech, après les tests russes, c'est donc l'Américain Moderna qui a fait l’événement ce lundi en publiant ses résultats partiels. Son projet de vaccin anti-Covid serait efficace à près de 94,5%. Stéphane Bancel, le patron français de Moderna, espère les résultats définitifs d'ici la fin du mois, pour de premières injections aux Etats-Unis possibles dès Noël, dit-il. Ce sont d'ailleurs les Etats-Unis qu'il souhaite remercier car c'est bien Washington qui a investi massivement. 

Stéphane Bancel, patron de Moderna, interrogé par Véronique Julia

53 sec

Le patron de Moderna prône une réussite américaine, signe de sa fierté et de son ambition. "Beaucoup de risques, beaucoup d’argent". Voilà quelle serait, selon Vanity Fair, la phrase préférée de Stéphane Bancel pour résumer son activité. De fait, l’histoire récente de Moderna semble être celle d’un coup de poker. En mars dernier, le patron de 47 ans est à la Maison Blanche et il fait une promesse à Donald Trump : la petite biotech’ n’aurait besoin que de quelques mois pour créer un vaccin. De quoi conquérir le président et faire pleuvoir les financements. 

Publicité

Portrait de Stéphane Bancel, par Loïg Loury à New York

57 sec

Aujourd’hui, l’entreprise Moderna voit sa cote exploser. Stéphane Bancel est devenu milliardaire.

Les autres titres du journal

En Biélorussie, plusieurs centaines de personnes - parmi lesquelles de nombreux journalistes - ont été brutalement arrêtées à Minsk en Biélorussie ce dimanche. Les manifestants - qui réclament depuis trois mois le départ du président Loukachenko - s’étaient donné rendez-vous pour rendre hommage à un jeune artiste Roman Bondarenko, mort après avoir été interpellé par les forces de sécurité. Il devient de plus en plus dangereux de manifester en Biélorussie. Théodore Cathim est l’un des rares journalistes occidentaux présents dans la capitale biélorusse. Il nous raconte.

Théodore Cathim, à Minsk, pour France Culture

2 min

A Londres, Boris Johnson se confine car il est "cas contact". Le Premier ministre va devoir gérer a distance la crise sanitaire.

L'espoir d'une réouverture des bars et restaurants en France au mois de décembre s'amenuise. Peut-être en début d'année prochaine, selon des professionnels reçus à Bercy ce lundi.

La loi de "sécurité globale" qui vise à mieux protéger les forces de l'ordre arrive à l'Assemblée nationale et anime le débat. C'est contre cette proposition de loi que manifestera le syndicat des gilets jaunes ce mardi.

Le Reportage de la rédaction
4 min

Les forces de l'ordre ont entamé ce mardi matin l'évacuation du vaste campement de migrants situé sous une bretelle d'autoroute au pied du Stade de France à Saint-Denis (93). Plus de 2 000 personnes s'y étaient progressivement installées.

L'équipe