Le génocide de 1994 au Rwanda
Le génocide de 1994 au Rwanda
Le génocide de 1994 au Rwanda ©AFP - ALAIN BOMMENEL, PAZ PIZARRO
Le génocide de 1994 au Rwanda ©AFP - ALAIN BOMMENEL, PAZ PIZARRO
Le génocide de 1994 au Rwanda ©AFP - ALAIN BOMMENEL, PAZ PIZARRO
Publicité
Résumé

Ils sont surnommés les chasseurs de génocidaires. Au Rwanda, certains habitants recherchent les responsables du génocide des Tutsi pour les traduire en justice. Ils attendent beaucoup de la visite d'Emmanuel Macron ce jeudi. Le président dit vouloir "tourner une nouvelle page" entre les deux pays.

En savoir plus

Il dit vouloir "tourner une nouvelle page" entre la France et le Rwanda. Emmanuel Macron est attendu ce jeudi matin à Kigali, avec pour ambition de normaliser les relations entre les deux pays. Ces relations sont empoisonnées depuis le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 et le rôle diplomatique que la France y a joué - sa "responsabilité" ayant été dénoncée mais pas sa "complicité". En trois mois et demi, 800 000 personnes avaient été tuées. 

Le reportage de Claude Guibal

1 min

Le discours d'Emmanuel Macron sera donc très attendu. Il est prévu dans la matinée au Mémorial du génocide, dans un quartier de Kigali où sont inhumés les restes de plus de 250 000 victimes. Moment de "solennité particulière", dit déjà l'Elysée. Cela s'inscrit dans une politique mémorielle plus large menée par le président en Afrique.

Publicité

Le reportage de Rosalie Lafarge

1 min

Les autres titres du journal

700 millions d'euros pour l'Education nationale en 2022. L'enveloppe est dévoilée par Jean-Michel Blanquer. Le ministre insiste les revalorisations de salaires au détriment des remplacements.

Le Premier ministre, Jean Castex, doit dévoiler le plan "Avenir Montagne" pour les professionnels du tourisme, ce jeudi.  Il doit servir à diversifier l'offre pour qu’elle ne tourne pas qu’autour du ski, et faire venir des nouvelles clientèles.

L'espoir des écologistes après la condamnation de Shell aux Pays-Bas : la justice demande au pétrolier de diminuer ses émissions de CO2 d'ici à 2030. Cela pourrait faire jurisprudence dans d'autres pays.