A Paris, des scènes de pillages, des feux, et des barricades notamment quartier République et Grands Boulevards.
A Paris, des scènes de pillages, des feux, et des barricades notamment quartier République et Grands Boulevards. ©Radio France - Sophie Delpont
A Paris, des scènes de pillages, des feux, et des barricades notamment quartier République et Grands Boulevards. ©Radio France - Sophie Delpont
A Paris, des scènes de pillages, des feux, et des barricades notamment quartier République et Grands Boulevards. ©Radio France - Sophie Delpont
Publicité

Malgré les craintes et les déclarations de l'exécutif sur le risque qu'il y ait des morts, après la flambée de violence sur les Champs-Elysées samedi dernier, 125 000 gilets jaunes ont défilé sur l'ensemble du territoire et 10 000 à Paris selon le ministère de l'intérieur.

Le nombre d'interpellations a atteint des records samedi 8 décembre : 1 385 personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre et 975 ont été placées en garde à vue d’après le ministère de l’Intérieur. A Paris, les scènes de chaos redoutées n'ont pas eu l'ampleur de celles de samedi dernier sur les Champs Elysées mais la violence était présente. De nombreux commerces ont été pillés. Pour José, rencontré hier part Antoine Marette : sans violence, les revendications ne seraient pas entendues.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Selon Edouard Philippe "Le dialogue a commencé", "il faut désormais retisser l'unité nationale". Le premier ministre a salué le travail des forces de l'ordre et confirmé qu'Emmanuel Macron prendrait la parole en tout début de semaine.

Publicité

La voiture d'une députée LREM de Dordogne et celle de son mari ont été incendiées, la nuit dernière, devant leur domicile. Vous entendrez Jacqueline Dubois, très choquée. "Emmanuel Macron me semblait pouvoir porter une nouvelle voie politique. " [...] "Ce sont des menaces qui disent "dégagez"... mais je ne dégagerai pas !" déclare la députée. 

Des maires de petites communes ont ouvert leurs portes pour recueillir les doléances des citoyens, avec très peu de succès à Bernaville dans la Somme. Reportage à suivre. 

Entre 17 000 et 25 000 personnes ont marché pour le climat hier à Paris. Beaucoup d'opposants rêvent de faire converger la lutte contre le changement climatique et la mobilisation sociale des gilets jaunes. Julie Pacaud était dans le cortège pour France Culture.

L'équipe