Fred Adison et son orchestre – Sidi Mustapha
Fred Adison et son orchestre – Sidi Mustapha
Fred Adison et son orchestre – Sidi Mustapha
Fred Adison et son orchestre – Sidi Mustapha
Fred Adison et son orchestre – Sidi Mustapha
Publicité
Résumé

En pleine guerre d'Algérie, des cabarets du quartier latin attirent une clientèle arabe et occidentale, déroulant un Orient fantasmé, entre la sensualité des danseuses du ventre et l'élégance de chanteurs algériens, pieds-noirs, turcs, égyptiens, ou européens, sur fond de cha-cha-cha ou de jazz.

En savoir plus

Ouverts pour la plupart dans l'immédiate après-guerre à Paris autour du Boulevard Saint-Michel, l'El Djazaïr (rue de la Huchette), La Casbah (rue de la Harpe), Le Tam-Tam (rue Saint Séverin) Le Bagdad (rue Saint-André-des Arts) et bien d'autres, attirent rapidement une clientèle huppée, réunissant riches représentants des diasporas arabes, parisiens ou touristes européens de passage. On y dine, on y boit et surtout, on s'y enivre, dans des décors soignés, d’un exotisme fantasmé mêlant érotisme féminin, transgressions, opium, Mille et Une Nuits, ou le charme d'Omar Sharif dans Lawrence d’Arabie (1963).   

La danseuse Hakim, repérée par un producteur américain en 1952 au cabaret parisien El Djazaïr, ici dans le film South of Algiers (1953)
La danseuse Hakim, repérée par un producteur américain en 1952 au cabaret parisien El Djazaïr, ici dans le film South of Algiers (1953)
© Getty - Haywood Magee / Picture Post / Hulton Archive

Sur scène se produisent des orchestres et des chanteurs Algériens, pieds-noirs, juifs ou musulmans, Turcs ou Egyptiens. Les textes mélangent souvent l’arabe et le français, déroulent davantage les clichés (mystères de l'orient, gastronomie, harems...) qu'ils ne s'appesantissent sur la douleur de l’exil. Le tout, sur des arrangements élégants et joyeux mêlant aux gammes orientales les rythmes à la mode, jazz, cha-cha-cha ou mambo.

Publicité
Cha-cha au Harem, Orientica-France 1960-1964 (Born Bad Records, 2020)
Cha-cha au Harem, Orientica-France 1960-1964 (Born Bad Records, 2020)

Programmation musicale et archives 

  • Archive pré-générique : Kamal Hamadi, "C'était le Hollywood de l'époque" (France Culture, La Fabrique de l'Histoire, prod. Catherine Guilyardi, 25/11/2009)
  • Benny Bennett : Ismaïla (1960), paru sur la compilation Cha cha au harem (Born Bad Records, 2020) - fond sonore -
  • Bob Azzam : Ali baba twist (1962), repris sur la compilation Chansons exotiques pour cabarets et music-halls : Paris, Juan-les-Pins, St Tropez, Naples, Oran, 1954-1962 (Frémeaux)
  • Paul Misraki : La chatelaine du Liban, bande-originale du film La chatelaine du Liban (Richard Pottier, 1956) - fond sonore -
  • Dario Moreno : Istanbul (1954), paru sur la compilation Grand Cafe Oriental (1953-1963 Recordings)
  • Eddie Warner : Casbah d'Alger (1952), repris sur la compilation Les plus belles chansons franco-orientales (Marianne Mélodie) - fond sonore -
  • Archive : Youssef Hagège, les cabarets orientaux (France Culture, La Fabrique de l'Histoire, prod. Catherine Guilyardi, 25/11/2009)
  • Georges Ulmer et son orchestre : Casablanca (1948), repris sur la compilation Les plus belles chansons franco-orientales (déjà citée)
  • Ralph Marterie et son orchestre : Shish kebab (1957), paru sur la compilation Grand Cafe Oriental (déjà citée) - fond sonore -
  • Archive : Warda et le cabaret Tam-Tam (France Culture, La Fabrique de l'Histoire, prod. Catherine Guilyardi, 25/11/2009)
  • Trio Joroca : On m’appelle l’oriental (1961), repris sur la compilation Cha cha au harem (déjà citée)
  • Fred Adison et son orchestre : Inch’ Allah (circa 1960), paru sur la compilation Cha cha au harem (déjà citée) - fond sonore -
  • Archive :  Kamal Hamadi et le cabaret El Djazaïr (France Culture, La Fabrique de l'Histoire, prod. Catherine Guilyardi, 25/11/2009)
  • Los Cangaceiros : El mechoui (1961), paru sur la compilation Cha cha au harem (déjà citée) - fond sonore -
  • Archive : Lili Boniche et le Soleil d'Algérie (France Culture, Les Chemins de la musique, 02/11/2000 )
  • Lili Boniche : Bambino (1960), repris sur la compilation Les plus belles chansons franco-orientales (déjà citée)
  • Léo Clarens et ses rythmes orientaux : Cha cha cha au harem (1958), paru sur la compilation Cha cha au harem (déjà citée) - fond sonore -
  • Kemal Rachid et ses Ottomans : Au café turc (circa 1960), paru sur la compilation Cha cha au harem (déjà citée)
  • Kemal Rachid et ses Ottomans : Bagdad (1960), paru sur la compilation Cha cha au harem (déjà citée) - fond sonore -
  • Bob Azzam : Mustapha (1959), repris sur la compilation Chansons exotiques pour cabarets et music-halls... (déjà citée)
  • Line Monty : Ya oummi ya oummi, repris sur la compilation Trésors de la chanson judéo-arabe - fond sonore - 
  • Blond Blond : Les merguez, extrait du 45 tours Darla Dirladada (1962)
  • Raymond Lefèvre : Lawrence d’Arabie (1963), paru sur la compilation Cha cha au harem (déjà citée) - fond sonore - 
  • Archive : Les bidonvilles parisiens vus par un jeune Algérien (ORTF, Seize millions de jeunes, 10/02/1966)
  • Lili Boniche : Ana el owerka (1970), repris sur la compilation Grand Cafe Oriental (déjà citée) - fond sonore -
  • Mazouni : Adieu la France (1976) réédité sur la compilation Mazouni : Un dandy en exil / Algérie - France / 1969 - 1983 (Born Bad)