Pochette de l'album "Aleluia", de l'artiste Pedrinho (Dó Lá Si Discos, 1979)
Pochette de l'album "Aleluia", de l'artiste Pedrinho (Dó Lá Si Discos, 1979)
Pochette de l'album "Aleluia", de l'artiste Pedrinho (Dó Lá Si Discos, 1979)
Pochette de l'album "Aleluia", de l'artiste Pedrinho (Dó Lá Si Discos, 1979)
Pochette de l'album "Aleluia", de l'artiste Pedrinho (Dó Lá Si Discos, 1979)
Publicité
Résumé

Voyage dans l'archipel cap-verdien où, depuis toujours, la musique permet de faire contre mauvaise fortune bon cœur.

En savoir plus

Situé au large du Sénégal, battu par les vents, ce chapelet d'îles, conquis par les Portugais, devenu par la suite un carrefour du commerce triangulaire, tente d'oublier l'aridité de son climat et ses faibles ressources naturelles en développant, dès le XIXe siècle, un important folklore musical : morna, funaná, batuque, puis coladeira. Nombre de ces styles, jugés subversifs ou décadents, restent longtemps interdits par les autorités coloniales.

Le 27 septembre 1974, une manifestation organisée par le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) célèbre l'indépendance de la Guinée-Bissau
Le 27 septembre 1974, une manifestation organisée par le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) célèbre l'indépendance de la Guinée-Bissau
© Getty - Alain Dejean/Sygma

Au début des années 1960, les aspirations nationalistes éclatent, sous l'influence d'un agronome de formation, Amílcar Cabral. Le mouvement aboutit, à l'issue d'une longue guerre civile menée en Guinée-Bissau (autre colonie portugaise) à l'indépendance de l'archipel en 1975, où est instauré un régime d'inspiration marxiste. 

Publicité

La situation politique parfois tendue et les difficultés économiques continuent toutefois de générer une importante diaspora, qui comporte beaucoup de musiciens. Dans le sillage de Voz de Cabo Verde (formé à Rotterdam) ou de la star montante Cesária Évora, de nouveaux groupes, exilés ou restés sur place, modernisent les rythmes traditionnels à l'aide de nouveaux instruments, guitares électriques ou synthétiseurs

Pochette de l'album "La Colosa" du groupe Voz de Cabo Verde
Pochette de l'album "La Colosa" du groupe Voz de Cabo Verde

Programmation musicale et archives 

  • Archive pré-générique : le guitariste et chanteur Mario Lucio du groupe Simentera évoque la mélancolie cap-verdienne (France Culture, Indigo, prod. Jean-Luc Leray, 01/09/1996)
  • Luis Morais : Joao e seu sax (1967), paru sur l'album Boas Festas - fond sonore -
  • Pedrinho : Odio sem valor (1979), repris sur la compilation Space echo : The mystery behind the cosmic sound of Cabo Verde finally revealed (Analog Africa, 2016)
  • Fernando Quejas : Carta di Nha Cretcheu (1959), repris sur la compilation Cap Vert : Anthologie 1959 - 1992 (Buda Records, 1992) - fond sonore -  
  • Amílcar Cabral : Xandinha (1960), repris sur la compilation Cap Vert : Anthologie 1959 - 1992 (déjà citée)  
  • Voz de Cabo Verde : Carinha di bo mae (1968), paru sur la compilation L'âme et l'esprit du Cap-Vert (Lusafrica, 2007) - fond sonore -
  • Archive : La morna et la mélancolie cap-verdienne (France Inter, Chroniques sauvages 01/06/1991)
  • Cesária Évora : Pe di boi, repris sur l'album Radio Mindelo (Early recordings) (Snail Records, 2008)
  • Luis Morais : Boas Festas (1961), paru sur l'album Boas Festas (déjà cité) - fond sonore -
  • Os Tubarões : Djosinho Cabral (1979), repris sur la compilation Cap Vert : Anthologie 1959 - 1992 (déjà citée)  
  • Voz de Cabo Verde : Sodade di Guiné-Bissau, extrait de l'album Recuerdo - fond sonore -
  • Archive : Amílcar Cabral et l'unité africaine, discours du 29/07/1963, publié sur la compilation Afrique : une histoire sonore 1960-2000, enregistrements historiques de RFI (Frémeaux)
  • Ritmos Caboverdianos : Saiko Daio (1966), repris sur la compilation Cap Vert : Anthologie 1959 - 1992 (déjà citée)
  • Humbertona : Tchop-Tchop (1973), paru sur l'album Sodade instrumentale, vol. 1 - fond sonore -
  • Archive : Amilcar Cabral et le Cap-Vert (RFI, Mémoire d'un continent, 19/01/1993) 
  • Nho Balta & Black Power : 5 de Julho (1976), extrait de l'album Oh, Africa !
  • Ferro Gaita : Rei di tabanka (1999), repris sur la compilation Pour me a grog : the funaná revolt in 1990s Cabo Verde (Ostinato Records, 2019) - fond sonore -         
  • Tulipa Negra : Corpo limpo (1984), repris sur la compilation Synthesize the Soul : Astro-atlantic hypnotica from the Cape Verde islands (Ostinato Records, 2017)
  • Cabo Verde Band : Bo terra cabo verde (1979), paru sur la compilation Radio Verde : Cape Verdean dancefloor music (Colorful World Records, 2012) - fond sonore -
  • Archive : le Cap-Vert dans les années 1980, sous la présidence d'Aristides Pereira (France Inter, L'Afrique enchantée, 09/08/2007)
  • Kola : Gritui pobo (1979), publié sur l'album Guiné Bissau
  • António Sanches : Pinta manta (1983), repris sur la compilation Space echo (déjà citée) - fond sonore -
  • Querino do Canto : Mino di mama (1985), paru sur la compilation Space echo (déjà citée)
  • Blyk Tchutchi & Loy'd Tchutchi :  Mandamento de deus (1987), extrait de l’album Pensa dia de manhã - fond sonore -
  • Peps Love : Pom um grogu (1999), repris sur la compilation Pour me a grog (déjà citée)

À écouter également, un précédent Juke-Box sur le Portugal et l'Afrique lusophone :  

À réécouter : Le Portugal et l’Afrique : l’Empire contre-attaque