Tupac Shakur au Club Amazon à New York, le 23 juillet 1993
Tupac Shakur au Club Amazon à New York, le 23 juillet 1993 ©Getty - Al Pereira/Michael Ochs Archives
Tupac Shakur au Club Amazon à New York, le 23 juillet 1993 ©Getty - Al Pereira/Michael Ochs Archives
Tupac Shakur au Club Amazon à New York, le 23 juillet 1993 ©Getty - Al Pereira/Michael Ochs Archives
Publicité

Tapageur, bling-bling, sublimant la criminalité des gangs, le gangsta rap, dès son émergence au début des années 1990, avait plongé le milieu du hip-hop étasunien dans un climat délétère, culminant avec les meurtres, à 6 mois d’intervalle, de Tupac Shakur et Notorious B.I.G.

Après quelques tentatives isolées entre 1983 et 1986, le rap s’était incarné sur la côte Ouest dans le groupe NWA (Niggaz Wit Attitudes) fondé autour de Dr Dre, un jeune producteur et compositeur et d’Eazy-E, à la tête d’un label Ruthless. Bientôt rejoints par Ice Cube, ils sortent en août 1988 leur premier album, Straight Outta Compton, du nom de cette cité sans âme reléguée au Sud de Los Angeles. Le disque allume une vive controverse notamment à cause du titre Fuck tha police dans lequel NWA dénonce le racisme et la violence de la LAPD.

Quasi quotidiennes, ces bavures de la police de Los Angeles prennent un écho considérable lorsqu'en 1991, un automobiliste noir, Rodney King est passé à tabac par un groupe de flics blancs. La scène ayant été filmée, l'acquittement des responsables déclenche d'importantes émeutes dans les ghettos du South Central

Publicité

A ces violences policières répondent celles des gangs qui prospèrent sur la misère économique et sociale des quartiers populaires du sud de Los Angeles (Compton, Watts...) s'adonnant aux deals en tous genres ou aux drive-by shootings, ces assassinats commis en voiture.  

Ce climat d'argent facile, de loi des gangs et d'accès d’ultraviolence allait devenir le terreau du hip-hop West Coast porté par le label Death Row de Suge Knight, par les rappeurs Dr Dre, Snoop Dogg, Tupac Shakur (originaire de Harlem) mais aussi par un certain Notorious B.I.G., venu de Brooklyn. L'amitié qui lie ces deux derniers tournera court. Sur fond de ventes faramineuses et de multiplication de diss songs (règlements de comptes par chansons interposées), le ton monte. L’engrenage culminera fin 1996 - début 1997 lors du double meurtre, à 6 mois d’intervalle, de Tupac Shakur et de Notorious B.I.G..

Août 1988, Straight Outta Compton, la première mèche du rap west coast
Août 1988, Straight Outta Compton, la première mèche du rap west coast
- Ruthless Records

Programmation musicale et archives

  • Archive pré-générique : The Chronic (Intro), introduction de l'album The Chronic de Dr. Dre (1992)
  • Anonyme : Giù per la mala via, interprété par l'Ensemble Daedalus,  paru sur l'album L'Europe musicale de la Renaissance (Ricercar, 2013) - fond sonore -
  • Ice cube : A gangsta's fairytale, de l'album Amerikkka's most wanted (1990)
  • Grandmaster Flash : The message, de l'album Adventures on the wheels of stell / vol. 1 (1982) - fond sonore -
  • N.W.A : Straight Outta Compton, paru sur l'album Straight Outta Compton (1988)
  • N.W.A : Fuck tha police, de l'album Straight Outta Compton (déjà cité) - fond sonore - 
  • Howard Rumsey : Mambo los feliz (1953), réédité sur la compilation The best of West coast jazz (2004) - fond sonore -
  • Archive : Le maire de Los Angeles Tom Bradley réagit à l'acquittement des policiers ayant molesté Rodney King (Génération Luther King, France Inter, 22/08/2004)
  • Shelly Manne & his men : You're my thrill (1953), réédité sur la compilation The best of West coast jazz (déjà citée) - fond sonore -
  • Dr. Dre : _The day the niggaz took over,_de l'album The Chronic de Dr. Dre (1992)
  • Snoop Dogg :  Doggfather (remix), paru sur l'album Death Row : Snoop Doggy Dogg at his best (2001) - fond sonore -
  • Dr. Dre : Fuck wit Dre day (and everybody's celebratin'), de l'album The Chronic de Dr. Dre (déjà cité) - fond sonore -
  • Tim Dog : Fuck Compton, paru sur l'album Penicillin on wax (1991) - fond sonore -
  • 2Pac : Trapped, de l'album 2pacalypse now (1991)
  • 2Pac : Holler if ya hear me, de l'album Strictly 4 my N.I.G.G.A.Z. (1993)
  • The Notorious B.I.G. : Warning, paru sur l'album Ready to die (1994) - fond sonore -
  • The Notorious B.I.G. : Extrait de sa première démo - fond sonore -
  • The Notorious B.I.G. : Big Popa paru sur l'album Ready to die (déjà cité)
  • 2Pac : Dear mama (1995) - fond sonore -
  • 2Pac : Hit 'em up (1996)
  • Capone-N-Noreaga : L.A., L.A. (Kuwait mix by Marley Marl), paru sur l'album The war report (1997) - fond sonore -
  • Archive : extrait d'un discours de Louis Farrakhan (France Inter, 16/10/1995)
  • Zita & Les Ukulélé Girls : Gangsta's paradise, paru sur la compilation Béatrice Ardisson - Take me for a ride (2007) - fond sonore - 
  • Kendrick Lamar : Alright, de l'album To pimp a butterfly (2015)
Fresque représentant le rappeur Notorious B.I.G. dans le quartier de Brooklyn, New-York (2016)
Fresque représentant le rappeur Notorious B.I.G. dans le quartier de Brooklyn, New-York (2016)
© Getty - Raymond Boyd