Quatuors de Mozart à cru par la Petite Symphonie

Mozart Piano Quartets (muso)
Mozart Piano Quartets (muso)
Mozart Piano Quartets (muso)
Mozart Piano Quartets (muso)
Publicité

L’ensemble fondé par Daniel Isoir joue sur instruments d’époque deux quatuors rarement enregistrés de Mozart.

On commence par le début (ou presque) et l’allegro du Quatuor avec pianoforte n° 1 de Mozart ici éclairé par l’ensemble La petite Symphonie. « Une miniature géante, pleine de mirages, de jardins superposés, de jeux entre l'espace et le temps, de larges touches fraîches à la Manet », écrivait Jean Cocteau à propos de La Recherche, sans faire de comparaison à la petite semaine gardons le mot de « miniature géante » à propos de cet ensemble sur instruments d’époque (La petite Symphonie donc) fondé par Daniel Isoir. Lui joue du piano forte - ancêtre du piano moderne tel que vous le connaissez, un développement du clavecin avec déjà un système de marteaux, pas aussi puissant que le grand piano mais vous pouvez jouer déjà d’autres nuances : piano ou forte. Même esprit de nuance pour cet ensemble fondé en 2006 : une approche d'orchestre mais en formation réduite, avec l’esprit de chambre, sans chef. Quoi de mieux que ces deux quatuors de Mozart au bord du concerto ? Dialogue entre le trio de cordes et le piano forte… souvent dans une gaité inquiète.

Le quatuor pour piano forte, une forme nouvelle au moment où Mozart l'imagine (au passage 1785-1786 c’est aussi la période où il compose Les Noces de Figaro). Pour la petite histoire si Mozart n'a écrit que deux quatuors pour piano et cordes c'est faute de succès d'édition : son éditeur (Franz Anton Hoffmeister, basé à Vienne) qui lui avait passé commande pour trois quatuors, voyant que les ventes de partitions n'étaient pas bonnes, lui demande tout de suite après l'envoi du premier quatuor de ne plus écrire les deux autres, en échange de quoi il lui versait son avance. Comme quoi même Mozart n’a pas toujours été un best-seller. Reste donc ces deux quatuors rarement enregistrés et ici servis par l’ensemble La Petite Symphonie, avec une prise de son « à cru » sans effets, très vivante et simple, captée par Aline Blondiau dans le Manoir de Catel en Normandie. Stéphanie Paulet au violon, Diane Chmela à l’alto, Mathurin Matharel au violoncelle et c’est Daniel Isoir qui mène, piano forte.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Extraits diffusés :

Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)

Quatuor avec pianoforte n° 1 en sol mineur, KV 478. Allegro

Quatuor avec pianoforte n° 1 en sol mineur, KV 478. Andante

Quatuor avec pianoforte n° 2 en mi bémol majeur, KV 493 Allegretto

Wolfgang Amadeus Mozart / Piano Quartets (label : muso)

Concert : Mercredi 13 avril 2016 à l'Oratoire du Louvre à Paris

LA PETITE SYMPHONIE : Daniel Isoir, pianoforte / Stéphanie Paulet, violon / Diane Chmela, alto / Mathurin Matharel, violoncelle

L'équipe