L'une des centaines de versions du "Sacre du printemps", ici à Londres en 2005 par le Royal Ballet. Aucune photo de la version de 1913 n'existe.
L'une des centaines de versions du "Sacre du printemps", ici à Londres en 2005 par le Royal Ballet. Aucune photo de la version de 1913 n'existe.
 L'une des centaines de versions du "Sacre du printemps", ici à Londres en 2005 par le Royal Ballet. Aucune photo de la version de 1913 n'existe. ©Getty - robbie jack/Corbis
L'une des centaines de versions du "Sacre du printemps", ici à Londres en 2005 par le Royal Ballet. Aucune photo de la version de 1913 n'existe. ©Getty - robbie jack/Corbis
L'une des centaines de versions du "Sacre du printemps", ici à Londres en 2005 par le Royal Ballet. Aucune photo de la version de 1913 n'existe. ©Getty - robbie jack/Corbis
Publicité
Résumé

En direct des grands chocs esthétiques de l’histoire, Mathilde Serrell nous faire revivre en direct les grands chocs esthétiques de l’histoire des arts et de la culture comme si nous y étions. Direction Paris en 1913, pour une quasi émeute provoquée par un ballet.

En savoir plus

Dans le nouveau temple du chic, le théâtre des Champs-Elysées, les Ballets russes frappent fort le 29 mai 1913 avec la première du « Sacre du printemps ». Un spectacle attendu par le Tout Paris.

Composé par le grand disciple de Claude Debussy, Igor Stravinski, et chorégraphié par le danseur star, Vaslav Ninjinski, le spectacle évoque le sacrifice d’une élue dans une la vieille Russie païenne. Dès les premières mesures du prélude, c’est l’émeute.

Publicité

La radicalité de la danse et le chaos de la musique suffisent-ils à expliquer une telle bagarre ?

L’imprésario des Ballets russes a-t-il été dépassé par son plan de com’ ?

La guerre des esthètes s’est-elle transformée en lutte des classes ?

Avec Dominique Brun chorégraphe et danseuse spécialiste de Ninjinski qui a récréé à partir d'archives et de témoignages le Sacre du Printemps de 1913 dont il n'existe aucune trace filmée.

Comme Malcolm McLaren, le manager des Sex Pistols connu pour son sens du marketing, l'impresario des Ballets russes s’est offert un coup de com’. Dominique Brun

Pour aller plus loin

22 min
5 min
Références

L'équipe

Mathilde Serrell
Production
Anne Depelchin
Réalisation