Anonyme. Cheminées et toit-terrasse de la Casa Milà, (1906-1916) Tirage à partir d’un négatif sur plaque de verre, 13 × 18cm.
Anonyme. Cheminées et toit-terrasse de la Casa Milà, (1906-1916) Tirage à partir d’un négatif sur plaque de verre, 13 × 18cm.
Anonyme. Cheminées et toit-terrasse de la Casa Milà, (1906-1916) Tirage à partir d’un négatif sur plaque de verre, 13 × 18cm. - Photo © Arxiu Fotogràfic Centre Excursionista de Catalunya
Anonyme. Cheminées et toit-terrasse de la Casa Milà, (1906-1916) Tirage à partir d’un négatif sur plaque de verre, 13 × 18cm. - Photo © Arxiu Fotogràfic Centre Excursionista de Catalunya
Anonyme. Cheminées et toit-terrasse de la Casa Milà, (1906-1916) Tirage à partir d’un négatif sur plaque de verre, 13 × 18cm. - Photo © Arxiu Fotogràfic Centre Excursionista de Catalunya
Publicité
Résumé

Gaudí fit surgir, avant la vogue de l’art nouveau, des formes influencées par la dynamique de la nature.

avec :

Isabelle Morin Loutrel (Conservateur au musée d’Orsay).

En savoir plus

Après la pandémie de peste vers 1820, après l’épidémie de choléra au milieu du XIXe siècle la nécessité de la transformation de Barcelone, ce cœur battant de la Catalogne s’imposa. Artisans, artistes, architectes, urbanistes s’emparèrent de la ville et la libérèrent de son carcan médiéval. 

Antoni Gaudi (1852 –1926). Projet pour l’intérieur de l’église de la Colonie Güell, vers 1908-1910. Fusain et rehauts de blanc sur photographie, 61×47,5 cm
Antoni Gaudi (1852 –1926). Projet pour l’intérieur de l’église de la Colonie Güell, vers 1908-1910. Fusain et rehauts de blanc sur photographie, 61×47,5 cm
- Photo © MNAC, Barcelona, 2022

Parmi les poètes, les artistes, qui permirent alors à cette capitale de connaître une nouvelle Renaissance, ce fut ce qu’on appelle le modernisme catalan qui se développa pendant quarante ans et se distingua nettement du reste de l’esthétique dominante en Europe. Apparut une figure splendide au centre de cet élan le grand bâtisseur Antoni Gaudí. Il devint la figure admirée, contestée qui fit surgir des pierres une vingtaine de chefs-d’œuvre, qui apportèrent un langage étrange, visionnaire, habité par le passé certes, mais dans une entreprise de métamorphose des signes qui lui donna une originalité absolue. 

Publicité
Anonyme. Portrait d'Antoni Gaudí Cornet. Photo de l'atelier de Pau Audouard i Cia (Barcelone) en 1878. MR 1801. Don de Domènec Sugrañes (1933)
Anonyme. Portrait d'Antoni Gaudí Cornet. Photo de l'atelier de Pau Audouard i Cia (Barcelone) en 1878. MR 1801. Don de Domènec Sugrañes (1933)
- Photo: © Museu de Reus

Alors que l’on bâtissait à Paris le Sacré-Cœur, que les églises néogothiques continuaient d’être la norme de la construction religieuse et le néoclassicisme celui des temples laïcs, Gaudí fit surgir, avant la vogue de l’art nouveau, dans ses réalisations pour le grand mécène Eusebi Güell et évidemment pour son chef-d’œuvre Sagrada Família, des formes influencées par la dynamique de la nature, la pensée symbolique, une connaissance syncrétique des styles et des cultures méditerranéennes et un christianisme hyperbolique. Il apporta aussi une manière d’embrasser la totalité structurelle et décorative des bâtiments pour réaliser une œuvre d’art totale qui lui donne une place unique dans l’histoire de l’architecture.

Operateur Arxiu Mas, Photographie de travail pour le décor de la Sagrada Família, 1905-Barcelone
Operateur Arxiu Mas, Photographie de travail pour le décor de la Sagrada Família, 1905-Barcelone
- © Institut Amatller d’Art Hispànic

Une première rétrospective en France après celle, extraordinaire aussi,  du musée de Nîmes il y a presque quarante ans  permet de découvrir les réalisations fascinantes de ce grand artiste.

Lecture des textes : Andréa Brusque

Musiques diffusées :

  • 4 piezas españolas pour pianos. Cubana / Manuel de Falla
  • Suite Intermezzo e Danza Finale pour violoncelle / Gaspar Cassadó
  • Guitar Sonata in D Minor, Op. 61: I. Allegro / Joaquín Turina
  • Rapsodie espagnole Malagueña / Maurice Ravel
  • L'Amour sorcier (El Amor Brujo), Danse rituelle du feu - Suite pour piano / Manuel de Falla
  • Rapsodie espagnole Prélude à la nuit/ Maurice Ravel

Chargée de recherche : Maurine Roy

En partenariat avec Beaux Arts Magazine

Références

L'équipe

Jean de Loisy
Jean de Loisy
Jean de Loisy
Production
Seham Boutata
Collaboration
Anna Holveck
Réalisation