James Abbott McNeill Whistler. Tête de vieux fumant une pipe dit aussi L’Homme à la pipe [Head of an Old Man Smoking] Vers 1859. Huile sur toile.
James Abbott McNeill Whistler. Tête de vieux fumant une pipe dit aussi L’Homme à la pipe [Head of an Old Man Smoking] Vers 1859. Huile sur toile. - © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski
James Abbott McNeill Whistler. Tête de vieux fumant une pipe dit aussi L’Homme à la pipe [Head of an Old Man Smoking] Vers 1859. Huile sur toile. - © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski
James Abbott McNeill Whistler. Tête de vieux fumant une pipe dit aussi L’Homme à la pipe [Head of an Old Man Smoking] Vers 1859. Huile sur toile. - © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski
Publicité

Entré de son vivant dans les collections du musée du Luxembourg, peintre américain exigeant d’être retenu dans la section française, ce grand artiste dont le Musée d’Orsay conserve l’un des chefs-d’œuvre, le portrait de sa mère, a tenté de définir une beauté qu’on appelle le "whistlerisme".

Avec
  • Paul Perrin Conservateur au Musée d'Orsay

Un artiste, cité par Baudelaire, ami très intime de Mallarmé, de Huysmans et pour un temps d’Oscar Wilde deviendra l’incarnation d’un des personnages majeurs de Marcel Proust, le peintre Elstir.

Pour les uns, il fut un imposteur qui jetait un pot de peinture à la tête du public, pour d’autres, un artiste déterminant qui proposait une esthétique radicalement nouvelle.

Publicité
James Abbott McNeill Whistler. Variations en violet et vert [Variations in Violet and Green]. Huile sur toile1871
James Abbott McNeill Whistler. Variations en violet et vert [Variations in Violet and Green]. Huile sur toile1871
- © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Ses portraits ou ses paysages ont des titres peu descriptifs de leurs sujets mais beaucoup de leurs apparences Arrangement en gris et noir ; Nocturne en en bleu et or ; Variation en violet ou S_ymphonie en blanc_.

James McNeill Whistler mal connu aujourd’hui du grand public en France est un des artistes les plus en vue et les plus débattus à Londres, New York et Paris à la fin du XIXe siècle.

Apparu à la fin des années 1850 dans le sillage du réalisme de Courbet, il s’écarte rapidement de cette veine pour rechercher une peinture libre de toute anecdote, de tout autre propos que celui de son esthétique. Cet engagement vers art pour l’art, le conduit à défendre contre le grand critique anglais de l’époque, John Ruskin, la liberté absolue de l’artiste.

Entré de son vivant dans les collections du Musée du Luxembourg, peintre américain exigeant d’être retenu dans la section française, ce grand artiste dont le Musée d’Orsay conserve l’un des chefs-d’œuvre, le portrait de sa mère, a tenté de définir une beauté qu’on appelle le "whistlerisme". Au-delà des catégories, impressionniste, symboliste ou décadent...

James Abbott McNeill WhistlerLes Mendiants [The Beggars]. Eau-forte et pointe sèche sur papier vélin
James Abbott McNeill WhistlerLes Mendiants [The Beggars]. Eau-forte et pointe sèche sur papier vélin
- © The Frick Collection; photo: Joseph Coscia Jr.

Exposition : James McNeill Whistler (1834-1903), Chefs-d’œuvre de la Frick Collection, New York, au Musée d'Orsay jusqu'au 8 mai 2022.

TypePrésentation exceptionnelle - Jusqu'au 08 mai 2022

Lecture des textes : Lara Rougon Bruhl

Musiques et textes diffusés :

  • Critique du Times à propos des œuvres de Whistler que l’on juge trop littéraires pour le public, le 21 novembre 1878 // Robert Schumann feat. Mitsuko Uchida - Carnaval, Op.9: 8b. Sphinxes.
  • James McNeill Whistler dans une lettre datée de 1867 adressée en français au peintre Henri Fantin-Latour à propos de son amitié avec Courbet. // Claude Debussy - Préludes (from 1er Livre) : XII. Minstrels - Alexander Gurning
  • Robert de Montesquiou à son ami Whistler, composé le 17 octobre 1885. // Claude Debussy - Samson François - Préludes livre I : Le vent dans la plaine
  • Octave Mirbeau + Camille Saint-Saëns - John Browning - Le carnaval des animaux : Kangourous
  • Proust + Reynaldo Hahn - Le rossignol éperdu : Danse de l’Amour et du Danger
  • Huysmans + Reynaldo Hahn - Berceuses pour piano à 4 mains. Berceuse pensive - Leslie Howard
  • Huysmans + Reynaldo Hahn - Le rossignol éperdu : Danse de l’Amour et de l’Ennui
  • Mallarmé + Camille Saint-Saëns - Danse macabre, S.555 - Alexander Gavrylyuk
  • ROBERT SCHUMANN - Scènes de la forêt op 82 pour piano : Veruffene stelle - Aldo Ciccolini

Chargée de recherche : Maurine Roy

En partenariat avec BeauxArts Magazine.

L'équipe

Jean de Loisy
Jean de Loisy
Jean de Loisy
Production
Seham Boutata
Collaboration
Anna Holveck
Réalisation